L’asclépiade devient l’emblème de Granby

MUNICIPAL. Dans la foulée de la mobilisation autour de l’entreprise Protec-Style et de ses découvertes sur l’asclépiade, Granby a choisi d’en faire son emblème floral officiel. La démarche symbolique sera inscrite à la Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec.

La plante indigène, aussi appelée soyer du Québec, a déjà son centre de découverte dans les locaux du Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin. Cette fleur est essentielle à la survie du papillon monarque. Chaque année, le Festival du monarque accueille de nombreux visiteurs, alors que des centaines de papillons sont relâchés.

Les découvertes de l’entreprise Protec-Style ont d’ailleurs mené à la création d’un Carrefour d’innovations en technologies écologiques (CITÉ). Le partenariat qui implique la Ville de Granby et l’Université de Sherbrooke a été dévoilé la semaine dernière.

Malgré toutes les annonces prometteuses et les perspectives d’avenir que présente la plante agit-on trop vite pour en faire l’emblème de la Ville? «Il y a déjà des choses de faites et il y en a d’autres qui s’en viennent. Ça fait partie d’un plan d’ensemble. Pour moi, ça représente la fibre de l’emploi à Granby!», a commenté le maire Bonin.