Optilab: les employés du laboratoire sont inquiets

SANTÉ. La centralisation de 70 % des activités du laboratoire du Centre hospitalier de Granby (CHG) vers celui du CHUS – Fleurimont préoccupe la cinquantaine d’employés.

«Nous sommes inquiets pour les spécimens et toute la logistique. Fleurimont est à 90 km d’ici», lance Isabelle Mantha, directrice à la section locale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et technologiste médical au CHG.

Elle soutient que le syndicat est peu au courant des démarches reliées à Optilab. «On ne comprend pas l’horaire [des transports]. La centrale de prélèvements fonctionne de jour. Et la stabilisation des spécimens? On ne sait pas qui va le faire», ajoute-t-elle.

La perte de spécimens figure parmi les craintes. «Avant la Loi 10, on avait un corridor de services avec l’hôpital Charles-Lemoyne. Maintenant, c’est avec le CHUS – Fleurimont. On a déjà dû repiquer des patients. Il y a eu des pertes d’échantillons, des glacières égarées, des pertes d’intégrité des spécimens», avance Mme Mantha.

Le personnel

La mobilité des employés vers Sherbrooke fait partie des préoccupations de l’APTS. «Le transfert du personnel serait le même pourcentage, soit environ 70 %. C’est une problématique pour la main-d’œuvre de suivre. Les gens sont établis à Granby. Et les médecins spécialistes vont-ils suivre les salariés? On a beaucoup d’interrogation», indique Mme Mantha.