Travaux de rénovation au Palace: Granby annule l’appel d’offres

MUNICIPAL. Planifiés à l’agenda pour les prochains mois, les travaux de rénovation et de mise à niveau du Palace sont repoussés aux calendes grecques, ont statué les élus de Granby, lundi soir. L’unique soumission déposée évaluée à près de 21 M$ a incité le conseil à reporter le chantier ultérieurement.

Multiplication des chantiers à travers la province, pénurie de -main-d’oeuvre et de matériaux et des carnets de commandes bien remplis. Le projet de restauration du Palace est à son tour victime de la surchauffe dans le secteur de la construction. Estimée à environ 14,5 M$ par la Ville, la modernisation de la salle de spectacles a été chiffrée à 20 994 000 $ par le Groupe Décarel. L’entreprise de Westmount a été la seule soumissionnaire dans le cadre de cet appel d’offres. Une facture trop salée au goût du conseil municipal.

«On a commencé à travailler ce projet avec un montant de 9 M$ et on l’a révisé après la COVID à 14 M$. On s’attendait à recevoir 15, 16 M$, mais certainement pas 21 M$ (…). Pour le Palace, ce n’est que partie remise. C’est sûr que c’est une déception pour le conseil actuel, c’est évident. On avait beaucoup misé là-dessus, mais je pense que le portefeuille des citoyens n’est pas élastique à n’en plus finir. Il faut être raisonnable », a déclaré le maire Pascal Bonin.

«On est très enthousiaste face à ce projet. On sait que ça nous le prend, mais il faut que ça soit fait dans des paramètres financiers qui se tiennent debout. 21 M$, ça ne tient pas la route comme prix à l’heure actuelle », a renchéri le maire.

Dans les cartons de ville, le projet de refonte majeure du Palace visait à rajeunir l’endroit afin de pouvoir accueillir de 300 à 900 spectateurs, selon les besoins de la programmation. Outre la reconfiguration de la salle, la Ville souhaitait aussi profiter du chantier pour actualiser les installations en matière de sécurité et d’accessibilité, les loges et la salle commune. Or, la reconduction de l’appel d’offres sera désormais entre les mains du prochain conseil qui sera élu le 7 novembre prochain.

«La Ville ne pourra pas le reporter (le projet) très loin dans le temps parce qu’on a des engagements avec la Société d’histoire de la Haute-Yamaska et M105. Tout ce que je souhaite, c’est d’avoir un nombre de soumissionnaires plus grand dans l’appel d’offres. Si je retourne en soumissions et j’ai au moins deux, trois soumissionnaires, mes chances d’avoir un prix plus bas sont meilleures», a commenté le maire.

Consciente des enjeux financiers et de la capacité de payer des contribuables, la direction du Palace s’est dite quand même déçue de la tournure de l’appel d’offres. «Malgré toute notre compréhension de la situation, nous accueillons cette nouvelle avec une certaine déception. Nous sommes cependant très réalistes et nous comprenons très bien que la conjoncture est loin d’être idéale», a fait savoir la directrice générale du Palace, Christine Plante.

Comme le chantier ne se mettra pas en branle, une nouvelle programmation sera lancée dès les premiers mois de 2022, a confirmé le diffuseur.