Un vol de 50 000$ perpétré dans un cimetière de Granby

FAITS DIVERS. Pas moins de 29 plaques funéraires de bronze, dont la valeur frôle les 50 000$, ont été volées au cimetière des Résidences et Jardins funéraires Bessette à Granby.

Cet important vol aurait été perpétré entre le lundi 20 avril, 21h, et le mardi 21 avril, 11h30, sur le terrain de l’institution, rue des Colombes à Granby. «Afin de voler les plaques de bronze, les malfaiteurs ont dû soulever chacune des bases de granit du sol et dévisser les écrous», explique l’agent Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. Le ou les voleurs se sont emparés de 28 plaques de format 12 pouces par 21 pouces et demi ainsi que d’une plaque de 24 pouces par 36 pouces et demi.

Pour le directeur des Résidences et Jardins funéraires Bessette, Daniel Laliberté, il est évident que les malfaiteurs connaissaient l’endroit ou qu’ils avaient préalablement fait du repérage. En outre, les malfrats savaient comment les plaques étaient installées. Il croit aussi que les voleurs étaient deux, au minimum. «Le bronze est assez pesant et ils ont dû lever le granit. […] Ils ont dû les virer à l’envers, enlever les quatre boulons ou les couper. […] C’est plus qu’une personne, c’est sûr», dit-il. Il estime que les malfaiteurs ont pu dérober les 29 plaques dans un délai de deux heures.

Des dépouilles reposent à ces endroits depuis une vingtaine d’années et M. Laliberté précise qu’il s’agirait du premier événement du genre à survenir sur le terrain. Aucune mesure de surveillance, mis à part des rondes policières occasionnelles, n’est en place. «Nous allons prendre des moyens supplémentaires pour pas que ça se reproduise», poursuit-il.

Guy Rousseau précise qu’aucun autre vol similaire ne s’est produit dans un cimetière de Granby. Il souligne toutefois que depuis la flambée des prix de métaux, des vols de métaux, tel le cuivre, sont fréquents. 

Familles éprouvées

Lorsque l’entreprise funéraire a constaté les vols, elle a aussitôt pris contact avec les familles touchées. «Nous avons envoyé une lettre à chacune des familles concernées», précise M. Laliberté. En d’autres mots, une famille qui a un ou des proches qui reposent au cimetière Bessette qui n’a pas reçu de lettres peut avoir l’esprit tranquille. Malgré cela, de nombreuses familles ont accouru au cimetière, jeudi midi, peu de temps après la médiatisation de l’affaire. «Quand on a entendu ça, on s’est dit qu’on allait aller voir. On est soulagé», dit une dame rencontrée sur place, dont la sépulture de proches était intacte. De nombreux appels ont aussi été logés aux Résidences et Jardins funéraires Bessette.

Enquête policière

Une enquête policière a été instituée par le Service de police de Granby. En volant ces plaques et en causant des dommages aux sépultures, les malfaiteurs ont atteint directement les familles des défunts. «On fait appel à la population parce qu’outre les pertes matérielles, les familles sont touchées. On touche aux sentiments reliés à des personnes importantes. Les familles doivent revivre un certain deuil», indique l’agent Guy Rousseau. «Si les gens [qui ont fait ça] réalisaient deux minutes ce que ça fait aux familles…», enchaîne M. Laliberté.

Les policiers invitent toute personne qui aurait eu des contacts avec les plaques de bronze ou qui aurait entendu parler du vol à communiquer avec la détective Annie St-Laurent au astlaurent@ville.granby.qc.ca, par téléphone au 450-776-8333, poste 3604 ou via la ligne Échec au Crime au 1-800-711-1800.