Waterloo souhaite convertir son éclairage à la DEL

PROJET. L’éclairage urbain de la Ville de Waterloo pourrait changer complètement d’apparence d’ici l’automne prochain. L’administration municipale est actuellement en appel d’offres pour convertir son réseau d’éclairage public à la technologie DEL. Un changement qui pourrait générer des économies annuelles de 30 000 $ en diminuant notamment la consommation d’énergie de moitié.

Si le conseil municipal va de l’avant avec ce projet, les lumières des 680 luminaires et lampadaires seront modernisées. Actuellement, Waterloo utilise des lumières à sodium à haute pression, un procédé énergivore et qui donne un éclairage jaunâtre. La mutation vers la technologie DEL amènerait un flot de changements positifs. «C’est une nouvelle technologie. Elle consomme moins pour le même éclairage, a un éclairage blanc, ce qui offre un meilleur contraste. Le visuel est plus facile, on a l’impression de mieux voir», explique Louis Verhoef, directeur des travaux publics à la Ville de Waterloo.

En outre, ce type d’éclairage nécessite moins d’entretien. «La lumière est garantie 100 000 heures, soit au-delà de 25 ans. Les autres composantes sont garanties 50 000 heures», précise M. Verhoef. Si bien que le budget pour l’entretien deviendrait pratiquement nul pour dix ans, soutient Louis Verhoef. «L’appel d’offres est conçu pour que tout soit garanti dix ans», ajoute le directeur des travaux publics. Qui plus est, l’aspect visuel du centre-ville sera amélioré puisque les luminaires cubiques y seront remplacés.

Les entreprises en service énergétique ont jusqu’au 25 février, 11h, pour soumissionner. Les enveloppes seront ouvertes, puis analysées et le conseil municipal décidera s’il va de l’avant avec le projet. «La commande serait passée en mars et la fin du mandat serait pour le 30 octobre», note M. Verhoef.

Économies

Le directeur des travaux publics ne veut pas dévoiler publiquement le coût estimé du projet afin de ne pas nuire à l’appel d’offres. Il soutient toutefois que les économies d’énergie pourraient avoisiner les 50 %, sur une facture globale annuelle d’environ 60 000 $ pour l’éclairage waterlois. Encore là, une étude photométrique, réalisée dans le cadre de ce projet, permettra de chiffrer avec exactitude les économies. «On parle d’au moins 30 000 $ d’économies par année», croit Louis Verhoef.

Waterloo souhaite aussi profiter d’une subvention dans le cadre du programme «Volet éclairage public à DEL du programme Bâtiments» d’Hydro-Québec. Cet appui financier permettra de recevoir 60 $ par lumière, soit une somme de 40 800 $. Selon le document d’appel d’offres, dont GranbyExpress.com a obtenu copie, les économies d’entretien sont évaluées à 136 000 $ pour les dix premières années, alors que Waterloo prévoit économiser 0,0981 $/kWh pour cette même période.

Objectifs visés de la conversion vers la lumière DEL

– Économie financière et d’énergie

– Éclairage amélioré

– Géomatique à jour

– Réduction de l’empreinte écologique

– Contrôle de l’intensité des lumières selon le lieu (ex. traverses piétonnières, zones scolaires)