Aînés à faible revenu: Lyne Laverdure propose un projet-pilote de soins

Aînés à faible revenu: Lyne Laverdure propose un projet-pilote de soins

Lyne Laverdure a rencontré la presse locale, vendredi matin, afin de présenter le projet-pilote qu'elle prône. L'initiative a d'ailleurs été approuvée par le chef du PLQ, Philippe Couillard.

Crédit photo : (Photo: GranbyExpress

POLITIQUE PROVINCIALE. La libérale Lyne Laverdure donne son appui à un projet déjà en gestation à Granby, celui d’un nouveau complexe immobilier de 100 places dédié aux personnes âgées à faible revenu; elle propose également que cette initiative fasse l’objet d’un projet-pilote de soins à domicile novateur.

Avec cette initiative, ce sont les «services de santé qui vont aller chez les gens, dans leurs logements». Selon la politicienne, bon nombre d’aînés n’ont pas les moyens de s’offrir une place dans une résidence privée et n’ont pas non plus besoin des soins dispensés par les CHSLD du territoire. Il est impératif d’innover afin de proposer une autre alternative, plaide celle qui se dit inquiète par le vieillissement de la population, particulièrement chez les aînés moins nantis.

«Le ministère de la Santé doit le plus possible investir dans les services plutôt que dans la brique et le béton», fait valoir la candidate, qui dit déjà avoir le feu vert du chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard. Ainsi, Le projet prendrait la forme juridique d’organisme à but non lucratif  d’habitation ou de coopérative d’habitation et serait porté par le milieu; celui-ci pourrait ainsi compter sur les programmes gouvernementaux déjà en place pour voir le jour.

Un gouvernement libéral reporté au pouvoir investirait dans l’octroi de soins répondant aux différents besoins des résidents, autonomes, semi-autonomes ou non-autonomes. Les services seraient offerts sur place en collaboration avec les professionnels du Centre intégré universitaire de la santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie-CHUS et payés par l’État.

On parle, par exemple, de «donner des bains, d’aide au levée le matin, à l’habillage et à la prise de médicaments», énumère Mme Laverdure. Des infirmières, éducateurs spécialisés en gérontologie et des ergothérapeutes seraient, entre autres, mis à profit.

Selon Mme Laverdure, les personnes âgées trouveraient réellement leur compte dans ce tout nouveau complexe, composé de petits appartements, puisqu’elles pourraient «vieillir chez elles, en tout confort». «C’est pour leur permettre un niveau de vie décent et mieux encore qu’en CHSLD, parce que ce serait chez eux», plaide la candidate. Des locaux sur place seraient utilisés par les professionnels. Un réel milieu de vie serait également aménagé sur place, ajoute-t-elle.

Celle qui s’est présentée en politique pour «faire la différence pour les gens et le comté» souhaite, ainsi, retarder l’admission d’aînés dans ces centres de soins longue durée et contribuer à ce que ceux-ci puissent demeurer chez eux le plus longtemps possible.

Important défi démographique

Mme Laverdure croit que le projet résidentiel, sur lequel planche un comité encadré par les Groupes de ressources techniques en habitation communautaire (GRT) depuis environ un an, serait des plus prometteurs dans la circonscription. «Le comté de Granby a absolument besoin de ce projet novateur pour faire face au défi démocratique qui est particulier ici», lance-t-elle, rappelant au passage que la population granbyenne est 3,3 % plus vieille que la moyenne québécoise.

La candidate a d’ailleurs expliqué, vendredi lors d’un point de presse, avoir rencontré bon nombre de personnes du troisième âge visant des problématiques importantes. «Des personnes m’ont dit qu’elles n’étaient même plus capable d’arriver, qu’elles sont en train de s’engouffrer dans les dettes. Elles perdent tout, elles n’ont plus d’espoir», déplore-t-elle, précisant que les libéraux projettent également d’injecter 200 millions $ pour les soins à domicile au courant du prochain mandat.

Des terrains sont actuellement ciblés de concert avec l’administration municipale de Granby et une première mouture du design du complexe est déjà complétée. De nombreux acteurs locaux, dont des élus, sont d’ailleurs impliqués dans le comité. Si elle est élue, Lyne Laverdure défend qu’un tel projet pourrait être mis en branle dès son premier mandat à titre de députée.