Budget 2017 : pas de mauvaises surprises à Waterloo

Budget 2017 : pas de mauvaises surprises à Waterloo

Le maire de Waterloo

BUDGET. La Ville de Waterloo a dévoilé son budget mardi et aucune mauvaise surprise n’attendait les contribuables. Le taux de taxation reste le même et seuls les tarifs pour les services de la police et des pompiers changent.

Le service pour la Sûreté du Québec (SQ) passe de 153 $ à 140 $, soit une baisse de 13 $ et celui pour les pompiers grimpe à 128 $, soit une augmentation de 24 $.

Le taux de taxation pour les résidences se chiffre à 0,90 $ du 100 $ d’évaluation. Ceux pour les terrains vagues desservis, les commerces et les institutions ainsi que les bâtiments industriels sont respectivement à 1,80 $, 2,06 $ et 2,11 $ du 100 $ d’évaluation.  

Des lots se retrouvant dans le parc industriel et à proximité de l’autoroute 10 auront un taux de taxation à 0,90 $ du 100 $ d’évaluation, soit 1,21 $ de moins qu’en 2016. «C’est une décision qu’on a prise parce qu’il n’y a aucune infrastructure d’aqueduc, d’eau et de gaz naturel sur ces terrains. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura jamais de services», a prévenu le maire de Waterloo, Pascal Russell, en précisant qu’il s’agissait de la seule variation dans les taux de taxation.

L’administration épargne les contribuables en allant chercher le maximum de subventions possibles, a soulevé l’élu.
 
Le budget total est de 9,3 M$. Il s’agit d’une augmentation de 3,59 % comparativement au budget de 2016 qui se chiffrait à 8,9 M$. Pascal Russell a expliqué qu’il avait bondi en raison notamment de l’augmentation de la masse salariale, des dépenses reliées à l’achat d’un camion-échelle et de la modification de la garde au service incendie ainsi que d’une enveloppe de 150 000 $ réservée aux fêtes du 150e anniversaire de la municipalité.

La municipalité entend poursuivre ses efforts afin de promouvoir son parc industriel en plus d’entreprendre de nouvelles actions pour redorer son image, notamment par l’ajout d’un poste d’agent aux communications à l’appareil municipal.

Le surplus enregistré au 31 décembre 2015 était de 1,2 M$, comparativement à 53 000 $ en 2005, a noté le maire. Le budget 2017 est le dernier sous l’administration de Pascal Russell comme il n’entend pas se présenter aux prochaines élections municipales. «Je suis heureux de voir que ça se termine bien», a-t-il souligné.

Cônes orange et projets  
Waterloo sera marqué par la présence de nombreux cônes orange, selon le programme triennal d’immobilisations (PTI) qui a été présenté. L’intersection de la rue Allen et Foster sera réaménagée et la rue du Pré-Sec sera remise à neuf. La rue de la Cour deviendra un sens unique du nord au sud afin que l’intersection avec la rue Foster soit plus sécuritaire pour les piétons et les cyclistes, a affirmé M. Russell.

Le projet de réaménagement de la caserne pourrait être entamé l’an prochain. Waterloo est en attente du feu vert du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT).  

L’arrivée d’un réseau de bornes de recharge, le déploiement d’un système d’affichage électronique, la mise à niveau de jeux d’eau et la réfection de la passerelle Stevens devraient également marquer les 12 prochains mois.

Portrait foncier rue Foster
182 200 $ :  valeur moyenne d’une résidence de la rue Foster.
2500,80 $ : note foncière à payer au cours de la prochaine année. Une majoration de 11 $.

Portrait foncier rue Lussier
275 100 $ : valeur moyenne d’une résidence de la rue Lussier.
336,90 $ : note foncière à payer au cours de la prochaine année. Une augmentation de 11 $.

Portrait foncier rue Des Flandres
352 200 $ : valeur moyenne d’une résidence de la rue Des Flandres.
4039,80 $ : note foncière à payer au cours de la prochaine année. Une augmentation de 11 $.