Dermanaissance: vers une expansion

Dermanaissance: vers une expansion

:«On a vraiment construit Dermanaissance en souhaitant avoir plusieurs succursales», affirme la fondatrice de l'entreprise, Mélanie Carrier.

Crédit photo : GranbyExpress-Éric Patenaude

AFFAIRES.  Lancée il y a trois ans, Dermanaissance de Granby lorgne de nouveaux marchés. Une poussée de croissance qui s’inscrit dans les visées de l’entreprise spécialisée en soins médico-esthétiques dirigée par Mélanie Carrier.

Au jour 1 de Dermanaissance, Mélanie Carrier voyait déjà grand pour son entreprise. Maintenant que son point de services de la rue Principale roule bien, le projet d’expansion évaluée à un demi-million de dollars est sur sa table à dessin.

«Ç’a été difficile au niveau de la gestion du personnel. De solidifier l’équipe, c’est ce qui a été le plus difficile (dans les débuts de la PME). Le concept est là. Il y a une demande et il y a un créneau pour ça», affirme Mme Carrier.

Alors que les soins rajeunissants sans chirurgie (médico-esthétique) ont la cote auprès de la clientèle féminine, le terreau est fertile pour croître à l’extérieur de Granby, estime la femme d’affaires. «On a vraiment construit Dermanaissance en souhaitant avoir plusieurs succursales. Souvent, on se le fait demander. Souvent, les gens se trompent. Ils nous disent: suis-je bien à la succursale de Granby en pensant que l’on est à Montréal, à Sherbrooke (…).»

Sollicitée par des promoteurs immobiliers intéressés à l’accueillir, Mélanie Carrier confirme poursuivre son repérage en vue du lancement de sa deuxième succursale. La Rive-Sud semble d’ailleurs avoir une longueur d’avance dans le plan de match de Mme Carrier.

«On a quelques places en tête (…). On vise vraiment la Rive-Sud. Un secteur accessible qui est facile pour les déplacements. Brossard, Saint-Lambert jusqu’à Saint-Hyacinthe. Dans ce bassin, je crois qu’il y a de la place. Ça fait trois ans qu’on développe notre recette et on s’approche du moment de la copier (avec l’ouverture d’un 2e commerce).»

Selon la fondatrice de Dermanaissance, le lancement d’un 2e centre pourrait survenir quelque part en 2019. «On ne sait pas encore exactement si ça sera milieu ou fin 2019. D’ici un an, un an et demi, on pense que l’autre va être en place.»