Disparition de Jacques Choquette: un suspect arrêté

Disparition de Jacques Choquette: un suspect arrêté

Jacques Choquette ne trempait pas dans des activités illégales et n'était pas suicidaire, défend son frère, Robert. Pour lui, seule la thèse de l'homicide est plausible.

Crédit photo : (Photo : Gracieuseté-Robert Choquette)

DISPARITION. L’individu qui serait, selon la Sûreté du Québec (SQ), soupçonné d’avoir joué un rôle dans la disparition du Granbyen Jacques Choquette, survenue il y a deux ans presque jour pour jour, a comparu au palais de justice de Granby cet après-midi. Selon TVA Nouvelles, Stéphane Blanchard, 36 ans, ne fait pas précisément l’objet d’accusation reliée à M. Choquette.

Toujours selon la chaîne télévisée, l’homme arrêté hier en soirée à Granby a été accusé d’entreposage illégal d’une arme de feu et de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic; les autorités estimeraient toutefois être sur une bonne piste pour résoudre l’affaire entourant la disparition de l’homme de 51 ans, qui n’a pas donné signe de vie depuis le 3 novembre 2016.

Ce jour-là, l’entrepreneur de 51 ans  a quitté son domicile de la rue Georges-Cros vers 18h à bord de son véhicule; M. Choquette  précise alors à sa conjointe qu’il doit se rendre à un rendez-vous d’environ une heure. Celui-ci n’a jamais été revu par la suite. Son véhicule, une Mercedes C300 immatriculée M56 MBM, a été retrouvé incendié le lendemain sur le rang Petit 6, à Saint-Valérien-de-Milton.

Le frère du disparu, Robert Choquette, est convaincu que son frère a été victime d’un homicide. Celui-ci a d’ailleurs effectué à plusieurs reprises des sorties dans les médias locaux,  désirant que son corps soit retrouvé. Précisons que ce dernier a d’ailleurs livré une entrevue il y a quelques jours à peine au GranbyExpress à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition.