Julie Maheu plaide coupable

Par Caroline Boisclair

Julie Maheu a plaidé coupable à 11 des 19 chefs d’accusation de nature sexuelle avec des enfants en bas âge vendredi dernier au palais de justice de Sorel-Tracy. Originaire de Granby, elle avait été arrêtée à son domicile de Saint-Amable le 18 juin 2013 en compagnie de son conjoint, Francis Lecourt.

La femme de 30 ans a reconnu sa culpabilité pour production et distribution de pornographie juvénile, incitation à des contacts sexuels et contacts sexuels.

Elle recevra le prononcé de sa sentence lors de son retour en cour le 23 juillet prochain.

Un rapport présentenciel, afin d’établir les risques de récidive, ainsi qu’une expertise psycho-sexologique ont été demandés par le juge, affirme Sophie Cloutier, du greffe criminel au palais de justice de Sorel.

Julie Maheu ne possédait aucun antécédent judiciaire avant son arrestation, le 18 juin dernier.

En raison de nouvelles accusations dans ce dossier, son conjoint, Francis Lecourt, 44 ans, de Saint-Amable, a été arrêté le 15 janvier à l’établissement de détention de Sorel, où il était détenu.

Il est comparu le lendemain au palais de justice de Sorel pour faire face à des accusations d’agression sexuelle, d’incitation à des contacts sexuels, de contacts sexuels et de production de pornographie juvénile. Il demeure détenu.

Les enquêtes ayant mené à son arrestation ont été amorcées à la suite d’un travail de détection fait par les enquêteurs de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada, qui composent l’Équipe d’enquête sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet (ESEI).

Au total, sept suspects (incluant Julie Maheu) avaient été arrêtés dans le cadre de ces arrestations en matière de pornographie juvénile.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires