Gaudreau-Castonguay: des similitudes

Gaudreau-Castonguay: des similitudes

Le chroniqueur Raphaël Doucet.

Il y a beaucoup de similitudes à relever entre Frédérick Gaudreau, un Bromontois de 23 ans qui cogne à la porte de la Ligue nationale de hockey, et Éric Castonguay, un Granbyen de 29 ans qui joue professionnel en Suède.

En outre, ils sont chacun le quatrième enfant de quatre, sont issus de familles qui ont les valeurs à la bonne place et ils vivent carrément pour le hockey. Normal, vous me direz, sans quoi ils ne seraient pas rendus où ils sont.

Mais je peux vous garantir que ce ne sont pas tous les joueurs professionnels qui font réellement attention à leur alimentation, à leur entraînement et à leur beat de vie.

Ceux qui ont toujours dominé et qui ont toujours eu les projecteurs braqués sur eux n’ont pas forcément cette conscience-là. Gaudreau et Castonguay, oui, car ils n’ont jamais été des <I>stars<I>. Peu importe le niveau où ils jouaient, ils étaient de bons joueurs, certes, mais rares sont ceux qui auraient pu prédire qu’ils se rendraient aussi loin.

À 16 ans, Gaudreau a subi une fracture ouverte à un poignet. Il croyait alors sa carrière terminée et voulait contacter Castonguay pour en savoir davantage sur l’Europe.

Le Bromontois a cependant travaillé d’arrache-pied pour retrouver la forme, se faire une place à Shawinigan (LHJMQ), dominer à Drummondville et, finalement, mériter un contrat avec les Predators de Nashville (LNH). Il évolue présentement à Milwaukee, dans la Ligue américaine, mais les Predators lui ont fait jouer neuf matchs cette saison.

Castonguay, lui, a participé à la coupe Memorial en 2007, avec les MAINEiacs de Lewiston, avant de faire la navette entre la Ligue américaine et la Ligue de la Côte Est. En 2011, question d’offrir plus de stabilité à sa douce et à sa future famille, il a traversé l’Atlantique et parcourt depuis les glaces de la France, de la Norvège et de la Suède.

Il en est à sa première saison à Leksand, dans la Ligue élite de Suède, qui peut être considérée comme le troisième circuit le plus relevé au monde, après la LNH et la KHL de Russie. Ce n’est pas rien!

Gars tranquilles, à la limite réservés, et de famille, Frédérick Gaudreau et Éric Castonguay inspirent plusieurs jeunes de Granby et région à faire comme eux : à travailler fort pour réaliser leurs rêves. Ils sont des exemples à suivre, pas seulement au hockey, mais dans la vie tout court.