Granby: la pédiatrie sociale en bonne voie de se concrétiser

Granby: la pédiatrie sociale en bonne voie de se concrétiser

Le centre de pédiatrie sociale sera situé au 442

SANTÉ. Les efforts et la mobilisation à ce jour investis dans la mise sur pied d’un centre de pédiatrie sociale communautaire en Haute-Yamaska portent leurs fruits: le site de Granby, qui aura officiellement pignon sur rue sur la rue Saint-Jean, au centre-ville, devrait officiellement débuter ses activités d’ici le printemps prochain.

Voilà deux ans presque jour pour jour que les neuf professionnels bénévoles du comité de démarrage, qu’ils œuvrent en droit, en santé ou en éducation, unissent leurs forces afin que les enfants les plus vulnérables aient accès à des services regroupés sous un même toit. Encore fallait-il, toutefois, trouver un local situé dans l’une des zones ciblées comme étant  les plus sensibles.

Cette étape cruciale a récemment été franchie: le conseil municipal de Granby a en effet consenti, le 2 octobre dernier, à mettre un bâtiment inutilisé lui appartenant à la disposition de la future clinique. La Ville a également accepté de le mettre aux normes jusqu’à concurrence de 75 000$ ainsi qu’à offrir une aide financière annuelle équivalente au loyer annuel, soit environ 18 000$.

«Je pense que c’est une preuve que les villes peuvent avoir d’autres mandats que de ramasser les poubelles et réparer les trous d’asphalte», a fait valoir le maire Pascal Bonin, soulignant que les besoins sont bien réels dans le milieu. Une entente officielle devrait être paraphée prochainement entre le comité et l’administration municipale.

Un pas de géant

Enchantée par cette avancée majeure, la porte-parole du comité de démarrage, l’avocate Leilani Piette, souhaite désormais faire de ce bâtiment un lieu d’accueil entièrement dédié aux enfants, où ils pourront notamment être soignés par une omnipraticienne, Dre Marie-Pier Dubé, ainsi qu’un pédiatre. Fidèle à la vision du Dr. Gilles Julien qui a développé ce modèle de médecine sociale au Québec, le centre offrira également l’accompagnement de professionnels des domaines psychosocial et juridique veillant au bien-être des petits dans un contexte non institutionnalisé.

«Ce n’est pas une pédiatrie dans un bureau avec des murs blancs. L’enfant n’y serait pas à l’aise. Il a besoin de couleurs, de jouets  et de se sentir bien pour être capable d’exprimer ce qu’il vit», fait valoir Me Piette.

Encore du pain sur la planche

Doté d’une aide financière de 50 000$ octroyée pour sa première année d’opération par la Fondation du Dr Julien, le projet s’apprête à franchir plusieurs étapes cruciales. Avec en main les lettres patentes d’un organisme à but non lucratif depuis le mois dernier, le comité de démarrage veillera à ce qu’un conseil d’administration soit formé dès cet automne afin de veiller à la suite des choses. L’intégration de nouveaux bénévoles et employés ainsi que l’aménagement des lieux seront notamment prioritaires.

Les instigateurs du projet sont d’ailleurs à la recherche de bons samaritains et d’entreprises commanditaires qui souhaiteraient faire une différence. Des meubles de cuisine, de salon, des fournitures de bureau, de l’équipement médical, des jouets ainsi que le soutien d’une pharmacie sont, entre autres, recherchés. Les personnes et instances intéressées à contribuer peuvent contacter le cabinet d’avocats Gauthier Piette et associés, situé à Granby.

Alors que la mise sur pied des services qui seront dispensés sur la rue Saint-Jean progresse à bon rythme, le comité de démarrage prévoit toujours d’éventuellement implanter un second site à Waterloo, les besoins y étant aussi jugés significatifs.
Notons que la pédiatrie sociale a déjà fait son nid à Cowansville en 2013, avec la création du centre Main dans la main.