Courir de La Pocatière à Rimouski: un défi réussi pour l’équipe de cross-country du Cégep de Granby

SPOIRTS. L’équipe de cross-country du Cégep de Granby a couru récemment 190 kilomètres en 19 heures. Le défi, organisé par les sept coureurs, a débuté à La Pocatière et s’est conclu à Rimouski.

Tous les athlètes, séparés en quatre duos, ont couru environ 45 kilomètres sur des relais de cinq à sept kilomètres. «À la fin, il était temps d’arriver. Même si on segmente la distance, parcourir plus qu’un marathon, c’est vraiment difficile. Les jambes étaient lourdes et la fatigue se faisait sentir», déclare l’entraîneur-chef de l’équipe de cross-country du Cégep de Granby, Jean-Christophe Renaud, qui était présent au défi avec son adjoint Marc-André -Marois. Une ostéopathe, Anaïs Leduc, a également suivi le groupe.

Les sept coureurs ayant pris part au défi sont Julien Martel, Jeanne Santerre, Philippe-Antoine Proulx, Leif Soderbom, Thimothée Alliaume, Caroline Letellier et Thomas Leblanc.

Déroulement

Le départ a été donné le 11 juin vers 16h. Ainsi, les coureurs ont pu observer le coucher et le lever du soleil, puis ils ont terminé le défi vers 11h le lendemain. Pour beaucoup d’entre eux, c’était une première course de nuit. «Il y avait beaucoup moins de circulation, les jeunes ont aimé ça», ajoute M. Renaud. À la noirceur, les duos portaient des brassards lumineux afin d’être visibles.

Au niveau logistique, un minibus se déplaçait à chaque point de relais et une voiture munie d’un gyrophare suivait en temps réel le duo en action. De cette manière, personne ne s’est retrouvé seul et aucun incident n’est survenu.

Formateur

La destination, la distance, la logistique, tout a été organisé par les membres de l’équipe de cross-country du Cégep de Granby. «Nous étions là s’ils avaient des questions, mais c’est eux qui ont pris l’initiative de trouver les fonds nécessaires pour payer l’essence et la nourriture, par exemple», explique leur entraîneur-chef, qui croit que cela a été très formateur. Dans cette discipline, il est fréquent d’organiser de tels événements.

Le défi prend place traditionnellement au début de l’été, à la fin de la session. «C’est une très belle manière de finir notre année de cross-country au Cégep », conclut Jean-Christophe Renaud.