Homme atteint par balle par des policiers à Cowansville: pas d’accusation de la part du DPCP

FAITS DIVERS. FAITS DIVERS. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé qu’il ne porterait pas d’accusation à l’endroit d’un policier de la Sûreté du Québec en lien avec une altercation survenue le 31 août 2022 à Cowansville.Cette décision fait suite à un rapport du Bureau des enquêtes indépendantes.

En août 2022, un appel a été logé au 911 concernant un homme muni d’une arme à feu qui circulait à pied près du Campus Brome-Missisquoi. Deux policiers de la SQ se sont rendus sur place et ont confronté l’homme.

L’homme aurait sorti son pistolet et se serait avancé vers les policiers. Il aurait pointé son arme vers l’un des policiers, qui aurait fait feu dans sa direction. L’homme a été atteint par deux projectiles, mais est demeuré conscient.

L’homme blessé et étendu au sol aurait par la suite indiqué que c’est lui-même qui a appelé le 911, car il souhaitait mettre fin à ses jours.

 » Dans ce dossier, l’intervention était légale, affirme le DPCP par voie de communiqué. Elle se fondait sur le pouvoir des policiers d’interception et de détention pour fins d’enquête issu de la common law, et sur leur devoir d’assurer la sécurité et la vie des personnes. Considérant le danger imminent auquel il faisait face et le défaut de l’homme d’obtempérer à de nombreuses reprises, le policier avait des motifs raisonnables d’estimer que l’utilisation de son arme de service à l’endroit de l’homme était nécessaire pour sa protection contre des lésions corporelles graves ou la mort, et ce, tant que la menace posée par l’homme n’était pas neutralisée. «