Les ventes au détail se sont redressées en 2016

Par Les Affaires
Les ventes au détail se sont redressées en 2016
(Photo : Deposit photos)

COMMERCES. Statistique Canada a indiqué ce mercredi que les ventes au détail avaient diminué de 0,5% en décembre, alors que le magasinage des Fêtes commençait à ralentir.

La valeur des ventes au détail a fléchi de 1,1% de novembre à décembre 2016. Cette baisse survient après quatre gains mensuels consécutifs. Pour l’ensemble de l’année, la hausse se chiffre à 4,3%, soit la plus forte augmentation depuis 2011.
Toutes les grandes catégories de détaillants ont enregistré une croissance de la valeur des ventes, à l’exception des stations-service (-5,3%) et des magasins d’appareils électroniques et ménagers (-0,6%).

Les quincailleries ont connu la plus forte hausse des ventes (+11,7%) et les marchands de véhicules automobiles et de pièces ont également bien fait (+8,9%) l’an dernier. Alors que la valeur totale des ventes a progressé de 4,3% en 2016, la croissance en termes réels a atteint 3,8 % puisque le taux d’inflation des biens a été de seulement 0,5 % en 2016.

Angle provincial
Les ventes au détail ont diminué dans huit provinces en décembre. L’Ontario (-0,9%) a enregistré la plus forte baisse en dollars. Le déclin observé en décembre est principalement attribuable au recul des ventes des concessionnaires d’automobiles neuves.

Au Québec, les ventes au détail ont diminué de 1,1%, alors que des baisses ont été enregistrées dans 9 des 11 sous-secteurs.

Malgré la baisse en décembre, la seconde moitié de 2016 a été très favorable pour les ventes au détail de la province. «Cette embellie coïncide avec l’amélioration soutenue du marché du travail, les allégements fiscaux du gouvernement fédéral et la remontée convaincante de la confiance des ménages», Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins.

Les consommateurs, qui limitaient leurs dépenses en biens depuis quelques années, ont ainsi contribué plus activement à la croissance économique du Québec l’année dernière. «La hausse s’appuie sur la plupart des secteurs d’activité, ce qui témoigne du retour en force des consommateurs», insiste Hélène Bégin.

Vigueur
L’emploi influe évidemment sur les ventes au détail. Le redressement des ventes au détail en 2016. L’économie canadienne a repris de la vigueur au troisième et au quatrième trimestre, ce qui a donné lieu à une croissance de l’emploi ainsi qu’à des ventes au détail plus robustes dans certaines provinces.

La hausse d’une année à l’autre de l’emploi au Canada, qui s’est chiffrée à 214 000, s’est concentrée au Québec (+90 000), en Ontario (+81 000) et en Colombie-Britannique (+72 000).
Dans l’ensemble, les ventes au détail ont progressé de 18,9 milliards de dollars en 2016, alors que l’Ontario (+8,7 G$), le Québec (+4,7 G$) et la Colombie-Britannique (+4,5 G$) ont affiché les plus fortes hausses.

Cela étant dit, les implications et perspectives ne se montrent pas toutes roses. «Le redressement des ventes au détail en 2016 devrait faire place à une amélioration plus lente en 2017. Même si les fondements de la conjoncture économique restent positifs, les ménages demeurent vulnérables en raison de la fragilité de leur situation financière. La bonne santé du marché du travail, le niveau relativement élevé de la confiance des Québécois et certains allégements fiscaux continueront de soutenir les consommateurs cette année, mais il faut s’attendre à une croissance un peu moins rapide de leurs dépenses», ponctue Hélène Bégin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires