Débat des chefs fédéraux en anglais: plainte retenue par le Conseil de presse

La Presse Canadienne
Débat des chefs fédéraux en anglais: plainte retenue par le Conseil de presse

MONTRÉAL — Le Conseil de presse du Québec retient la plainte visant une question de la modératrice Shachi Kurl adressée au chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet, lors du débat des chefs fédéraux diffusé en anglais en septembre 2021.

La plainte a été logée contre Mme Kurl et contre le réseau anglais de Radio-Canada, la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), par Julie Lapierre, le 10 septembre 2021.

En s’adressant à M. Blanchet lors du débat, Shachi Kurl lui a dit: «Vous niez que le Québec a des problèmes de racisme, pourtant vous défendez des mesures législatives telles que les projets de loi 96 et 21 qui marginalisent les minorités religieuses, les anglophones et les allophones.» 

Shachi Kurl parlait alors des projets de loi 96 et 21. La Loi sur la laïcité de l’État avait déjà été adoptée par le Parlement du Québec, tandis que la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français, était encore à l’état de projet de loi et a été adoptée ultérieurement.

Le Conseil de presse a déterminé que le terme «racisme» employé dans ce contexte relève d’une opinion et non d’un fait avéré, contrairement à ce que laisse entendre la modératrice. 

Même si Mme Kurl a pu se faire le porte-voix d’une frange de la population, elle ne le précise pas et évoque le racisme comme si cela avait été démontré. Or, dans le cadre d’un débat des chefs, le public est en droit de s’attendre à ce que les modérateurs traitent de façon impartiale les chefs invités à débattre, selon ce que le Conseil écrit dans sa décision.

Dans sa plainte, Mme Lapierre a fait état de partialité, de discrimination et de non-respect de la vie privée et de la dignité.

Le Conseil signale qu’au moment où s’est tenu le débat des chefs en anglais, Shachi Kurl, une ancienne journaliste, présidait l’Institut Angus Reid. Le Conseil affirme qu’il traite les modérateurs de débats des chefs comme pratiquant le journalisme factuel.

Les médias d’information qui ont diffusé le débat des chefs en anglais ont affirmé avoir approuvé préalablement les questions que la modératrice a posées aux chefs de partis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires