Des grenades inertes ont provoqué la fermeture de l’aéroport de Victoria, dit la GRC

La Presse Canadienne
Des grenades inertes ont provoqué la fermeture de l’aéroport de Victoria, dit la GRC

NORTH SAANICH, C.-B. — La fermeture d’urgence de l’Aéroport international de Victoria, mardi dernier, a été provoquée par la découverte de grenades inertes dans les bagages d’un voyageur qui quittait le Canada.

Le caporal de la Gendarmerie royale du Canada, Andres Sanchez, a décrit les engins comme ressemblant fortement à de véritables grenades. Celles-ci étaient toutefois vidées de leur partie interne nécessaire à les rendre explosives.

D’après les informations du caporal Sanchez, le personnel de sécurité a composé le 911 et a laissé le bagage suspect à l’intérieur de l’appareil de détection à rayons X jusqu’à l’arrivée des policiers. Un deuxième sac appartenant au même voyageur se trouvait aussi dans la machine, mais n’avait pas encore été analysé.

Les grenades inertes qui se trouvaient dans le premier paquet étaient «manuelles», a expliqué M. Sanchez, ce qui veut dire qu’une personne devait déclencher elle-même la détonation s’il s’agissait de véritables explosifs.

Toutefois, comme le deuxième paquet n’avait pas pu être analysé de manière sécuritaire, les policiers craignaient une menace et ont donc procédé à la fermeture de l’aéroport pour plusieurs heures.

La GRC devrait déposer une accusation de méfait contre le propriétaire de ces bagages.

L’homme de 40 ans a été arrêté mardi et libéré sous conditions avec une promesse de comparaître à une date ultérieure. Parmi ses conditions, il lui est interdit de se rendre sur les lieux de l’aéroport.

D’après M. Sanchez, le suspect a des antécédents criminels, mais rien qui serait relié à l’incident de l’aéroport.

Au sujet de l’accusation de méfait, le caporal de la GRC explique qu’«une personne raisonnable devrait savoir» que de transporter ces objets dans un aéroport créerait des problèmes. 

L’endroit où le voyageur souhaitait se rendre n’a pas été précisé.

Toujours selon la GRC, le deuxième bagage contenait du matériel militaire, mais aucun engin explosif ou constituant une menace.

La fermeture complète de l’aéroport, mardi, a entraîné l’annulation d’une vingtaine de vols ainsi que le retard de nombreux autres affectant environ 1800 passagers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires