Sanctions d’Ottawa contre des personnes et entités de Russie, d’Iran et du Myanmar

La Presse Canadienne
Sanctions d’Ottawa contre des personnes et entités de Russie, d’Iran et du Myanmar

OTTAWA — Le Canada impose des sanctions contre des dizaines de fonctionnaires et d’entités de trois des pires régimes au monde en matière de droits de la personne.

Ottawa gèlera tous les avoirs canadiens détenus par 67 personnes et neuf entités en Russie, en Iran et au Myanmar, qui sont «complices de violations flagrantes et systématiques des droits de la personne».

Les nouvelles sanctions incluent des responsables qui ont réprimé les manifestations contre les régimes russe et iranien, ainsi que certains médias d’État iraniens.

Le ministère russe de la Justice et la Commission électorale ont été sanctionnés, tout comme le service pénitentiaire fédéral de Russie.

Au Myanmar, les sanctions s’appliquent aux dirigeants militaires qui ont renversé le gouvernement démocratiquement élu en 2021 et qui ont aidé à armer ceux qui répriment les manifestations et les minorités.

Les sanctions ont été annoncées vendredi, à la veille de la Journée internationale des droits de l’homme.

Des experts précisent toutefois qu’Ottawa n’a pas la capacité de surveiller et d’appliquer ses sanctions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires