Un combattant du groupe armé État islamique condamné à 12 ans de prison en Alberta

La Presse Canadienne
Un combattant du groupe armé État islamique condamné à 12 ans de prison en Alberta

CALGARY — Un homme qui a avoué avoir participé à des activités terroristes de Daech (groupe armé État islamique) a été condamné à 12 ans de prison, jeudi, en Alberta.

Hussein Borhot, âgé de 36 ans, s’est présenté devant le juge David Labrenz de la Cour du Banc de la Reine — l’équivalent de la Cour supérieure — à Calgary jeudi matin.

L’accusé avait plaidé coupable à un chef d’accusation pour avoir rejoint les rangs du groupe terroriste, entre le 9 mai 2013 et le 7 juin 2014. Il a aussi reconnu avoir participé à un enlèvement lors d’un séjour en Syrie.

Le juge Labrenz a accepté une proposition commune de la Couronne et de la défense concernant la peine à imposer. Les deux parties suggéraient huit années d’emprisonnement pour le premier chef et quatre pour le second.

Le magistrat a aussi imposé à l’accusé une interdiction à vie de posséder une arme à feu et a tranché que son ADN devra être ajouté à la base de données nationale.

La GRC a arrêté Hussein Borhot en juillet 2020 à la suite d’une enquête qui a duré sept ans.

Dans un résumé des faits déposé au tribunal le mois dernier, il est indiqué que Borhot s’est rendu en Syrie, en passant par la Turquie, pour devenir membre du groupe armé État islamique.

Le document précise qu’il s’est engagé comme combattant pour le groupe, qu’il a reçu un entraînement exhaustif et qu’il excellait en tant que tireur d’élite. Il n’a pas prévenu sa femme et ses enfants avant son départ.

Au cours du procès, des témoins ont expliqué que l’accusé a révélé les détails de son passage avec Daech à un agent sous couverture à son retour au Canada.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires