Prise 2 pour le #PARTYDU….au stade

Prise 2 pour le #PARTYDU….au stade

Pour la première fois depuis sa création en 2016, le #PARTYDU... accueille des jeunes au sein de son organisation. Ces derniers ont d’ailleurs participé au dévoilement des artistes lors d’un point de presse, lundi.

Crédit photo : GranbyExpress-Éric Patenaude

SHOW. Deux milliers de jeunes âgés entre 14 et 29 ans entassés dans un stade le temps d’un spectacle musical regroupant des artistes d’ici et de l’international. Montréal offre Osheaga, Québec présente son Festival d’été et Granby se divertit avec son #PARTYDU7 le 7 octobre prochain.

Le stade Napoléon-Fontaine vient de se trouver une deuxième vocation. Réservé l’an dernier pour une première fois par les organisateurs du #PARTYDU…, le temple du baseball vibrera au rythme des jeunes de Granby et de la musique pop-folk-électro lors du week-end de l’Action de grâce. Pour la 3e édition de ce rassemblement musical, la soirée sera attisée par les prestations d’Hein Cooper, Geoffroy (La Voix 2014) et de Virginia to Vegas. Et au #PARTYDU7, pas de temps morts. La Montréalaise DJ Tizi et le Granbyen DJ Steve Watt s’assureront quant à eux de maintenir la foule éveillée entre les passages des artistes invités avec leur musique électronique.

Parti de l’idée d’offrir un spectacle gratuit pour les 14-29 ans, le #PARTYDU… connaît une belle progression. L’événement attire de plus en plus d’artistes émergents. La signature de l’Australien Hein Cooper (interprète de la chanson Rusty qui a atteint les sommets dans plusieurs palmarès radiophoniques) s’inscrit dans la visée des organisateurs de livrer un bon gros show.

«Hein Cooper….on a des bons prix parce qu’on est hors-saison (…). Il n’y a personne qui fait des shows (extérieurs) à l’automne.» «Hein Cooper, c’est un bon coup», explique Jean-Olivier Grégoire-Fillion, coordonnateur à la vie communautaire à Vie culturelle et communautaire de Granby.

Repoussé d’un mois (l’événement a été présenté le 2 septembre, l’an dernier), le #PARTYDU7 tombe à point au cours d’une longue fin de semaine. Un pari gagnant, estime M. Grégoire-Fillion.

«On va sûrement avoir plus de monde et on l’espère. Comme tout événement extérieur, la météo va être notre plus grand ami ou notre pire ennemi, mais on s’y prépare (…). On ne jouera pas la game….va-t-il faire 35 degrés? Non, c’est un show d’automne. Les jeunes n’ont pas peur de sortir s’il fait un peu froid. Ils dansent à -20 degrés à l’Igloofest.»