Campagne de vaccination en Estrie: les jeunes de 12 à 17 ans répondent à l’appel

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
Campagne de vaccination en Estrie: les jeunes de 12 à 17 ans répondent à l’appel
À compter du 31 mai prochain, l'administration de la deuxième dose du vaccin dans les résidences pour aînés sera alors terminée, selon les affirmations de la Santé publique de l'Estrie. (Photo : GranbyExpress-archives)

SANTÉ. La vaccination s’accentue en Estrie alors que 56,5 % de la population a reçu sa première dose, dépassant ainsi la moyenne provinciale établie à 56, 2 %, selon les récents chiffres fournis par la Santé publique de l’Estrie. Les jeunes âgés de 12 à 17 ans ont d’ailleurs emboîté le pas où plus de 11 600 adolescents ont déjà pris leur rendez-vous durant les derniers jours.  

Depuis hier, de nouveaux visages se présentent dans les différents centres de vaccination de la région. À ce jour, près de 1 000 jeunes âgés de 12 à 17 ans ont été vaccinés. Pour augmenter la cadence, la Santé publique de l’Estrie officialisera dans les prochains jours la campagne de vaccination en milieu scolaire. Dans les derniers préparatifs, la direction, en collaboration avec les centres des services scolaire, assurera donc la coordination des transports des élèves vers les différents Centres de vaccination. Plus de détails concernant la planification sont à venir.

En attendant les prochaines directives, les jeunes sont invités à prendre rendez-vous où plusieurs plages horaires sont disponibles dans «un délai relativement rapide», assure le directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 en Estrie, Jean Delisle.

La patience est de mise

À l’exception de la MRC du Granit, l’Estrie passera dès le 31 mai prochain en zone orange. Bien que cette nouvelle soit encourageante, le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, appelle à la prudence pour les prochaines semaines. «Malgré les allègements, il faut garder le contrôle. Même si les cas diminuent, il y a encore de la transmission», précise le médecin. Même si plus de la moitié des Estriens sont désormais vaccinés, la direction invite les gens à respecter les consignes sanitaires mises en place.

«Le mot clé est d’aller se faire vacciner. On ne peut pas enlever tout de suite notre masque et nos mesures de protection. Quand on fait des observations, on s’aperçoit qu’il y a des gens qui sont rendus plus loin dans le déconfinement  que ce que le premier ministre a annoncé. Tant mieux si ça redonne du bonheur aux gens, mais c’est important de continuer à se protéger», affirme le Dr Alain Poirier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires