Le Canada décroche l’or contre la Finlande au Championnat du monde de hockey junior

La Presse Canadienne
Le Canada décroche l’or contre la Finlande au Championnat du monde de hockey junior

EDMONTON — Le Canada a décroché son troisième titre lors des cinq dernières années au Championnat mondial de hockey junior.

Mais il est passé par toute la gamme des émotions pour s’y rendre.

Quelques instants après un geste dramatique de l’attaquant Mason McTavish pour stopper un but, Kent Johnson a sauté sur son propre retour dans la relance, offrant la médaille d’or au Canada.

En avance 2-0 après deux périodes, les Canadiens ont pris la mesure des Finlandais 3-2 en prolongation.

«J’ai été assez chanceux, le bâton était au bon endroit au bon moment, a dit McTavish. Je ne sais pas trop, c’était assez fou et j’étais assez essoufflé aussi. Je pensais juste à aller changer et en l’espace de quelques secondes, KJ (Kent Johnson) mettait la rondelle dans le filet.»

Le Canada a été couronné 19 fois au tournoi. Outre le titre de 2022, le dernier triomphe canadien datait de 2020.

Joshua Roy, William Dufour et Johnson ont fait vibrer les cordages pour l’Unifolié (7-0-0).

Grâce à ses deux aides, McTavish a conclu le tournoi  au sommet du classement des pointeurs avec huit buts et neuf mentions d’assistance. Le capitaine de la formation canadienne a également été élu joueur par excellence du tournoi.

Aleksi Heimosalmi et Joakim Kemell ont assuré la riposte pour la Finlande (5-2-0). 

Topi Niemela croyait toutefois être le troisième buteur des siens quand il a lobé la rondelle par-dessus le gardien canadien.

«C’est dur, ç’a été une bonne partie de hockey, je ne sais pas quoi dire», a laissé tomber Niemela, les larmes aux yeux.

«C »était très près, environ, deux centimètres… Je ne sais pas comment il l’a atteint. C’était un bel arrêt», a-t-il ajouté.

Dylan Garand a repoussé 31 tirs dans la victoire. Juha Jatkola a réalisé 34 arrêts.

Durant la ronde préliminaire, le Canada a gagné 6-3 face aux Finlandais.

La Finlande a triomphé en finale en cinq occasions, dont 2019, alors que l’événement se déroulait à Vancouver et Victoria.

C’était la première fois que le Canada et la Finlande croisaient le fer en finale.

Lors de la dernière édition du tournoi, le Canada a baissé pavillon 2-0 en finale contre les États-Unis.

Le tournoi ayant habituellement lieu durant le temps des Fêtes a été remis à cet été en raison d’une éclosion de COVID-19 tôt dans la compétition en décembre dernier.

Le tournoi a également fait les manchettes en raison des minces foules. Toutefois, pour la finale, 13,327 partisans ont assisté à la rencontre au Rogers Place.

Une montagne russe d’émotions

Le Canada a connu un départ canon et a obtenu les premières chances de marquer.

Leurs efforts ont été récompensés peu après la mi-chemin du premier vingt, quand Roy a bondi sur le retour d’un tir de McTavish et a ouvert le pointage. L’espoir du Canadien de Montréal a inscrit son troisième but du tournoi, au fil duquel il a aussi fourni cinq passes.

Dès le début de la période médiane, un autre Québécois a fait scintiller la lumière rouge. 

Après une poussée offensive du défenseur Olen Zellweger, ce dernier a remis le disque à Dufour, qui n’a pas raté sa chance. 

Le meilleur marqueur de la LHJMQ en 2021-22 a battu Jatkola avec un tir bas du côté du bouclier 41 secondes après le début de l’engagement. McTavish a aussi été complice du filet.

Les Canadiens ont été incapables de profiter de cinq avantages numériques successifs en deuxième période.

«C’était de l’engagement, a déclaré l’attaquant finlandais Aatu Raty, qui a terminé le tournoi avec 10 points. Au début du tournoi, le désavantage numérique était l’une de nos faiblesses, ce que je trouvais bizarre. Nous avons tellement de bons joueurs défensifs, et j’ai confiance en notre système. Aujourd’hui, nous avons bien exécuté le plan de match.»

Après avoir dirigé seulement 13 tirs au filet en deux périodes, les Finlandais ont haussé leur niveau de jeu en troisième période.

Heimosalmi a réduit l’écart de moitié pour les Finlandais grâce à son but à 4:09 de la troisième période. Profitant du trafic devant le filet de Garand, son tir des poignets anodin a réussi à toucher la cible.

Quelques instants après le but des siens, Jatkola, étendu de tout son long, a privé Tyson Foerster d’un but certain avec un spectaculaire arrêt du gant.

Galvanisée, la Finlande a pris l’ascendant sur la rencontre. Topi Niemela a servi une passe transversale parfaite à Kemell qui a dégainé sur réception. Son tir bas a battu de vitesse le portier canadien.

Les deux équipes n’ont pas été en mesure de marquer de nouveau et la prolongation a été nécessaire.

Après deux minutes de la prolongation, disputée à trois contre trois, le Canada a concédé un surnombre de trois contre un. Les Finlandais pensaient bien avoir marqué le but victorieux, mais McTavish a frappé la rondelle au vol et celle-ci s’est arrêtée sur la ligne rouge, sans la traverser.

Le Canada a profité de la contre-attaque pour inscrire le but gagnant.

«J’ai vu une belle action de (Logan) Stankoven, j’ai pensé qu’il allait faire glisser la rondelle. Et j’ai pensé que si je tirais du revers, qu’il y aurait un trou entre les jambières, a raconté Johnson. J’avais beaucoup plus d’espace que ça et, heureusement, j’ai sauté sur le rebond. Donc, oui, c’était juste énorme.»

Les Suédois obtiennent le bronze

Isak Rosen a réussi le but déterminant et la Suède a vaincu la République tchèque 3-1 pour mériter le bronze, plus tôt dans la journée.

Fabian Lysell de la Suède a marqué à 14:22 au premier tiers, avant un filet égalisateur de Michael Gut en avantage numérique, à 13:30 de la période médiane.

Rosen a répliqué moins de deux minutes plus tard, puis Linus Sojodin a complété avec quatre minutes à écouler au troisième vingt.

Jesper Wallstedt a fait 27 arrêts dans une cause gagnante.

Tomas Suchanek a bloqué 20 tirs devant le filet tchèque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires