Schneider a impressionné depuis qu’il a été nommé gérant par intérim des Blue Jays

Gregory Strong, La Presse Canadienne
Schneider a impressionné depuis qu’il a été nommé gérant par intérim des Blue Jays

TORONTO — Trois mois après avoir accepté le poste de gérant par intérim des Blue Jays de Toronto, John Schneider semble s’être acclimaté plutôt bien à ce nouveau rôle. Le fait de gagner des matchs dès le départ a facilité la transition. Une qualification en vue des séries éliminatoires n’a probablement pas fait de tort, non plus.

Tout ça fait partie du long cheminement de Schneider avec l’organisation qui l’a repêché en 2002.

«J’essaie de prendre un pas de recul, une fois de temps à autre, et de réaliser à quel point je suis chanceux, et que dans le fond, je ne pourrais pas travailler avec un meilleur groupe (de gens)», a déclaré Schneider.

«Il y a beaucoup de choses qui se passent. Beaucoup de défis et beaucoup de hauts et de bas. Mais j’aime les affronter en fonçant tête première.»

Âgé de 42 ans et originaire de Princeton, au New Jersey, Schneider a été promu de son poste d’instructeur-adjoint lorsque le gérant Charlie Montoyo a été congédié en juillet.

Après le changement, les Blue Jays ont gagné 13 des 16 parties qui ont suivi. Une disette en milieu de mois a mené à un rendement moyen en août, mais une poussée en septembre, mois durant lequel l’équipe a présente une fiche de 18-10, a essentiellement confirmé la présence des Blue Jays dans les séries.

La formation torontoise va livrer bataille aux Mariners de Seattle en première ronde des éliminatoires. La série deux de trois va commencer vendredi et tous les matchs auront lieu au Rogers Centre, le domicile des Blue Jays.

«Nous avons confiance en lui», a déclaré le directeur général Ross Atkins au sujet de Schneider lors d’une récente disponibilité média.

«Nous avons confiance en son travail et nous avons confiance en son processus. Nous sommes également reconnaissants qu’il ait la confiance pour se fier à son instinct.»

Atkins a jouté que Schneider a été «préparé de manière exceptionnelle» et qu’il a très bien géré les hauts et les bas de la deuxième moitié de la saison.

Schneider a été nommé à titre intérimaire jusqu’à la fin de la saison 2022. Comme l’équipe doit se concentrer sur les séries éliminatoires, le dévoilement des plans de l’organisation en vue de 2023 viendra probablement une fois la saison terminée.

«Il cadre certainement à long terme. Nous allons continuer de travailler à travers ça, et nous sommes satisfaits de son leadership jusqu’à maintenant», a déclaré Atkins tout en rappelant que toute l’énergie de l’organisation, en ce moment, est tournée vers la victoire.

De façon subtile, Schneider a laissé son empreinte sur l’équipe dès le départ. Les joueurs se sont montrés plus combatifs sur les sentiers. Des expériences ont été mises de l’avant au sein du rôle des frappeurs et de l’enclos des releveurs. Plus souvent que par le passé, le stoppeur Jordan Romano s’est présenté au monticule en huitième manche.

Par ailleurs, Schneider n’a pas craint de dénoncer ses joueurs publiquement lorsque nécessaire.

Quand Vladimir Guerrero fils a été retiré par manque de combativité sur les sentiers lors d’un match le mois dernier, Schneider a déclaré qu’il devait courir de façon plus énergique, qualifiant l’effort d’«inexcusable».

Les deux hommes ont discuté de l’incident, plus tard, et Guerrero a reconnu ses torts.

Bien que les éliminatoires soient au centre de ses pensées, Schneider avoue qu’il lui arrive, à l’occasion de jeter un regard vers le futur.

«Au cours des deux derniers mois, j’ai appris à chérir le bon côté et le mauvais côté du boulot», a affirmé Schneider lors d’une récente disponibilité média.

«Je me suis rendu compte que j’aime absolument ce travail. Je ne peux pas imaginer un meilleur endroit où me trouver.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires