Une campagne incognito pour Stéphane Pollender

Une campagne incognito pour Stéphane Pollender

Stéphane Pollender a présidé pendant un an le comité de parents de la Commission scolaire Val-des-Cerfs.

Élections. C’est sans traditionnelle pancarte que Stéphane Pollender tente actuellement de se faire élire conseiller par les citoyens du district cinq, à Granby. Celui qui peut à priori passer inaperçu s’affaire néanmoins à sillonner activement son quartier.

Alors que l’expérience l’appelait déjà lors des dernières élections, l’homme de 49 ans a finalement choisi de plonger cette fois-ci. «Les enfants ont vieilli, ça a fait en sorte que c’était plus facile de prendre la décision», explique le père de trois jeunes hommes âgés de 15 à 21 ans.

Celui qui habite depuis 17 ans le district cinq, un «quartier grand et diversifié» qui allie industries, agriculture et résidences, mise entièrement sur le porte-à-porte pour se faire connaître. «Je pense que les gens du quartier cinq ont le droit d’avoir une personne du quartier pour les représenter. […]On est plus proche des gens quand on reste dans le même secteur qu’eux», ajoute M. Pollender, qui explique avoir choisi de faire le saut afin de tendre l’oreille et de donner une voix à ses concitoyens.

Notons que M. Pollender s’est entre autres fait connaître de ces derniers il y a quelques années alors qu’il avait instigué une pétition s’opposant à l’implantation d’une usine de cogénération dans le secteur.

La sécurité avant tout

Le candidat, qui travaille chez IBM à titre de dessinateur, souhaite renforcer la sécurité du quartier, notamment à l’intersection des rues Saint-Jacques et Simonds Sud. «Les feux de circulation qu’il y a là présentement ne sont pas adaptés. Il n’y a pas de passage piétonnier, il n’y a rien», fait-il valoir. Le candidat souhaite également que les limites soient revues à proximité des parcs, de fréquents excès de vitesse lui ayant été rapportés par des citoyens. S’il est élu, M. Pollender compte également veiller à ce que le développement de l’Autodrome Granby ne devienne pas, à long terme, une nuisance en termes de bruit pour les gens qui résident à proximité. Enfin, il estime que la gestion des finances de la ville doit se faire dans le respect des budgets préétablis dans le cadre des plans triennaux.

Outre M. Pollender, Réjean Choquet, Maria Romano, Alain Lacasse et l’ex-conseiller Yves Pronovost sont officiellement candidats.