Une troisième campagne pour Bruno Junior St-Amand

Une troisième campagne pour Bruno Junior St-Amand

Ses deux défaites en quatre ans n'ont en rien miné les aspirations politiques de Bruno Junior St-Amand

ÉLECTIONS. Après avoir laissé savoir son intérêt à briguer la mairie de Granby, l’ex-candidat Bruno Junior St-Amand a finalement choisi d’y aller «étape par étape»: il tentera d’abord de faire ses classes à titre de conseiller, en sollicitant l’appui des citoyens du district six.

Ce ne sera pas une première pour le conseiller financier de 36 ans, qui a déjà essayé de s’y faire élire lors des élections partielles du 31 janvier 2016. Il avait récolté 118 voix de moins que la conseillère élue, Denyse Tremblay. «J’ai passé bien proche. Je me suis repositionné dans mes engagements depuis et je me suis ajusté», explique-t-il.

Rappelons que le résident du district huit avait également voulu accéder au siège de son propre quartier lors des générales de 2013. Le mot persévérance est un mot clé pour celui qui a mis dix ans à compléter à temps partiel son baccalauréat en administration des affaires.

Des idées plein la tête

Se disant un homme «de verve et d’action», M. St-Amand fera campagne sous le thème <I>Granbyens et fiers de l’être<I>. «J’ai fait du porte-à-porte en 2016, donc je sais un peu ce que les gens veulent. Je ne pars pas à zéro ni les mains vides», fait-il valoir.  Le candidat prône notamment une sécurité accrue pour les automobilistes et piétons du secteur, ciblant notamment des problèmes de vitesse sur Saint-Urbain, Maisonneuve et Saint-Jacques.

Il vise également qu’un trottoir par rue soit déneigé l’hiver. «Les jeunes se promènent dans la rue quand il y a de grosses bordées de neige. Il ne faut pas attendre qu’il arrive quelque chose pour agir». M. St-Amand souhaite aussi permettre le stationnement en bordure des chemins, qui serait facilité par une application déjà existante permettant d’informer les citoyens des opérations de déneigement. La mise sur pied d’un marché public permanent fait aussi partie de ses projets.

Si ce dernier avait endossé certaines idées du maire Bonin lors des municipales de 2013, le candidat se dit prêt à travailler avec le maire que choisiront les citoyens. «Je suis un indépendant», assure-t-il.

Une course à quatre est jusqu’ici prévue dans le district 6. Outre M. St-Amand et Denyse Tremblay qui tentera un retour, Édith Gagnon et Rénald Perreault sont également inscrits.