Zoo de Granby: entrez dans l’univers de Noctambule

Zoo de Granby: entrez dans l’univers de Noctambule

L'avant-première de Noctambule a eu lieu le 7 septembre dernier.

Crédit photo : (Photo: Gracieuseté-Zoo de Granby)

CULTURE. Plus vaste, plus artistique et plus immersif: le parcours Noctambule, cette incursion nocturne à l’intérieur des murs du Zoo de Granby, est de retour pour un deuxième automne consécutif. C’est la lune elle-même, cette année, qui invite les visiteurs à collectionner les étoiles.

Dame Nature et le maître des ombres attendent déjà, depuis le 7 septembre dernier, de pied ferme les curieux; se joignent à ces personnages des artistes de cirque et deux fois plus de biologistes sur le terrain afin de faire découvrir aux petits et aux grands la vie des pensionnaires nocturnes du jardin zoologique.

«Il y a plus d’action un peu partout, il y a plus de gens, on voit plus d’humains et plus d’animaux, bien entendu […]. Ils sont éclairés non pas par de gros gyrophares, mais par de subtiles teintes pour faire en sorte qu’on les découvre, mais qu’on les respecte dans leur environnement naturel», énumère d’emblée Martin Gougeon, concepteur et directeur artistique de Noctambule. En plus du village et de Dinozoo, l’Amérique du Sud, l’Asie, la Hutte à découvertes et la Caverne font désormais partie prenante de cette expérience de soirée.

Encouragés par un astre lunaire parlant, les visiteurs sont conviés à traverser les différents mondes et à perforer d’étoiles leur parcours à chacune des stations; ce simple papier se transformera, au fil de leurs découvertes, en lanterne. «Il y a vraiment une signature Noctambule, ça devient un univers, un produit en soi», explique M. Gougeon.

Si un premier coup de barre a été donné en 2017 afin d’éclairer les premiers secteurs développés dans le cadre de cette nouvelle offre, voilà que le concepteur a eu le loisir, cette fois-ci, de pousser plus loin l’activité, qui se veut d’abord et avant tout familiale. «On voit le papa émerveillé de voir l’enfant émerveillé de voir l’artiste. Ça, c’est beau, beau, beau!», lance le directeur artistique.

Évidemment, les différents éclairages parsemant l’enceinte du parc animalier contribuent à ce qu’un tout nouveau regard soit posé sur les installations; on découvre alors le Zoo sous d’autres coutures. «Il y a quelque chose de plus intime, de plus feutré. […] On entre dans une bulle, il y a quelque chose qui se passe», ajoute le concepteur. La musique de Christian Morisset, déployée aux quatre coins du site, contribue d’ailleurs à l’ambiance.

Si plus de 20 000 visiteurs ont franchi les tourniquets l’an dernier lors de la phase un de Noctambule, un achalandage perçu d’un très bon œil par le jardin zoologique, aucun objectif précis n’a été chiffré pour 2018.

«L’objectif, c’est réellement d’avoir le plus de monde possible qui en parle le plus possible pour être capable de réinvestir pour la troisième année. Je vous dirais qu’on ne pense pas, la deuxième année, nécessairement faire des bénéfices avec Noctambule. On est en train de créer quelque chose», maintient Benoit Chabot, directeur du développement des affaires pour le Zoo.

Noctambule est présenté les vendredis, samedis et dimanche soirs jusqu’au 4 novembre prochain. Pour plus d’information, visitez le www.zoodegranby.com.