Un ado gravement brûlé à Granby

Un adolescent de 13 ans a subi de graves blessures après qu’un incendie se soit déclaré sur le balcon arrière d’un duplex de la rue Déragon, mercredi avant-midi. Le garçon a été transféré dans un centre hospitalier de Montréal et on craint pour sa vie.

Le brasier s’est déclaré vers 10h05, mercredi. Au moment de l’appel, on signalait déjà qu’un enfant avait été blessé et que le feu était pris sur la galerie arrière du deuxième étage d’un duplex. Les flammes étaient visibles.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, le feu faisait rage avec une certaine violence. «Un jeune homme était assis sur le gazon en avant et il était brûlé à plusieurs places sur son corps», raconte le directeur du Service des incendies de Granby, Pierre Lacombe. L’adolescent de 13 ans, de Granby, souffre de graves blessures aux bras, au visage et au torse. Après avoir été transporté au Centre hospitalier de Granby, il a été transféré dans un hôpital de Montréal où on craint pour sa vie. Un autre garçon de 13 ans a subi des blessures aux mains. Il a été transporté lui aussi au CHG pour y traiter des blessures, mais on ne craint pas pour sa vie.

Le brasier faisait rage dans un futon, tandis qu’une bonbonne de propane était menaçante. «La bouteille chauffait et la soupape de sécurité ouvrait. Les flammes étaient gigantesques par moment. On a déployé une troisième ligne pour refroidir la bouteille», explique M. Lacombe.

Les flammes s’étaient aussi propagées à l’intérieur du bâtiment, au deuxième étage. «Les pompiers sont entrés par l’escalier du milieu du logement et ont attaqué le feu de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter qu’il y ait propagation», ajoute le directeur Lacombe.

La cause du brasier est pour le moment inconnue, mais des témoins rencontrés sur place disent avoir entendu une détonation.

Bon samaritain

Travaillant de nuit, Éric Cantin, un voisin du 143, rue Déragon où a eu lieu l’incendie, venait de se coucher lorsqu’il a entendu crier deux jeunes «Au feu! Au feu!». «J’ai ramassé mon extincteur et je suis descendu en bas. J’ai vu le petit gars sur le gazon. Il était brûlé au deuxième et au troisième degré à la figure, aux bras et au torse. J’ai vu l’autre bloc où le feu était pris», se souvient-il. Ce dernier raconte qu’un début d’incendie faisait rage sur la galerie du bloc voisin où le feu s’est déclaré. «Un jeune a lancé une canisse de gaz chez le voisin», dit l’homme.

Après avoir éteint ce feu, il a demandé un extincteur à sa propriétaire. Il a tenté d’éteindre le principal brasier avec le deuxième extincteur, mais lorsqu’il a aperçu la bonbonne de propane, il s’est ravisé et est retourné vers l’adolescent, qui était conscient. «Le petit criait de l’eau, de l’eau», se remémore le Granbyen. «Ça fait mal de voir ça. La peau pendait. Il avait de grosses cloches. C’est moi qui ai dirigé les ambulanciers. Sur certains membres, il était brûlé au troisième degré.»

Un enquêteur du Service de police de Granby a été dépêché sur les lieux. Les policiers granbyens ont aussi demandé l’assistance du Service de l’identité judiciaire de la Sûreté du Québec.

Les résidents ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

La rue Déragon, entre la rue St-Jean et le boulevard Boivin, a été fermée à la circulation durant l’intervention de la vingtaine de sapeurs. 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des