La maison de naissance inaugurée

La maison de naissance inaugurée
Le ministre de la Santé

Plusieurs intervenants et dignitaires, dont le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, s’étaient déplacés pour applaudir chaleureusement l’inauguration de la maison de naissance à Richelieu, vendredi dernier. Première du genre en Montérégie, ses six sages-femmes accueilleront leurs premières patientes dès le 17 octobre et pourront assister jusqu’à 240 accouchements par année.

« L’implantation de ce service de sages-femmes dans la région vient répondre aux besoins de la population et s’inscrit en droite ligne avec notre priorité de faciliter l’accès aux soins et aux services en santé. Cela permettra à la fois d’améliorer l’offre de services en périnatalité, de renforcer l’utilisation de la première ligne pour le suivi prénatal et de développer les services de sages-femmes afin qu’elles soient en mesure d’assurer le suivi et d’assister à l’accouchement de 10 % des femmes enceintes au Québec », a déclaré le ministre Réjean Hébert en ajoutant que la Montérégie à elle seule représentait 18 % des naissances.

« Quel plaisir de participer aujourd’hui à l’inauguration officielle de ce si beau projet! Je le dis avec émotions. Nous vivons l’aboutissement d’un projet ayant mobilisé la communauté depuis plusieurs années. J’ai juste le goût de dire bravo à tous! », a lancé le député de Chambly et ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, visiblement ravi.

Le projet de réaménagement de la maison de naissance du Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu-Rouville a été financé conjointement par le ministère de la Santé et des Services sociaux, la Fondation Santé Haut-Richelieu-Rouville et l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie pour des montants respectifs de 804 000 $, 300 000 $ et 270 000 $. Son budget annuel récurrent de 1 065 312 $ sera partagé à parts égales entre le Ministère et l’Agence.

Comme à la maison

En plus des accouchements, la maison de naissance offrira aussi des services de suivis de grossesse ainsi qu’à des activités de concertation et de transfert de connaissances.

Située dans l’ancien CLSC du Richelieu à Richelieu, elle compte quatre chambres de naissance avec une salle de bain complète (dont trois ont un bain directement dans la chambre), cinq salles de consultation, une salle d’examen, un bureau pour les stagiaires, une cuisine, une salle, à manger, une salle polyvalente et un vivoir familial. « On voulait recréer le plus possible un environnement qui ressemble à une maison. Toutefois, les appareils médicaux sont quand même là en cas de nécessité », avait expliqué Karine Trudeau, conseillère en communication au CSSS Haut-Richelieu-Rouville.

Depuis l’automne 2011, déjà 77 naissances ont été effectuées par les Service de sages-femmes CSSS Haut-Richelieu-Rouville, à l’hôpital ou à la maison. Les sages-femmes continueront d’assister les accouchements à l’Hôpital du Haut-Richelieu à la demande des femmes qui le souhaitent.

Quatre de plus en Montérégie

Richelieu ne sera pas la seule ville à accueillir un établissement de ce genre. D’ici 2020, quatre autres maisons de naissance devraient voir le jour en Montérégie. Jusqu’à maintenant, les secteurs pressentis étaient ceux de Granby, Longueuil, de la MRC des Jardins-Roussillon et du Suroit.

« C’est la première pierre à l’édifice. À terme, il devait y avoir cinq maisons avec 40 sages-femmes qui traitent 1 600 patientes annuellement. Longue vie à ces projets! », a conclu Richard Deschamps, président-directeur général de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires