Granby: le monde municipal s’intéresse aux noues végétalisées

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Granby: le monde municipal s’intéresse aux noues végétalisées
Les noues végétalisées dans le secteur de la rue Saint-André Est ont fait leur apparition dans le paysage urbain en 2013. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

MUNICIPAL. Implantées sur la rue Saint-André Est pour mieux gérer les eaux pluviales, les noues végétalisées suscitent de l’intérêt. Des municipalités québécoises s’intéressent au concept développé par le service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville de Granby.

Aux prises avec des refoulements d’égout, le quadrilatère des rues Saint-André Est, Grove, Bellevue et Lansdowne a servi de banc d’essai avec l’aménagement de noues végétalisées au cours de l’été et de l’automne 2013. Quatre ans plus tard, la technique novatrice fait ses preuves au point où des municipalités souhaitent en apprendre davantage sur cette technique novatrice.

«On a des demandes régulières de villes qui veulent avoir notre démarche, comment on a planifié l’ingénierie, comment ça répond sur le terrain. Encore la semaine prochaine,  on fait une conférence à cet effet-là pour présenter justement le volet «réponses sur le terrain», l’entretien et qu’est-ce que ça implique. C’est un projet qui est énormément zieuté par les municipalités pour lesquelles on partage des connaissances», a mentionné Gabriel Bruneau, directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville de Granby.

Qu’est-ce qu’une noue végétalisée? «Ce sont des bassins de rétention linéaires le long des rues. On y envoie les eaux de surface dans ces fossés-là (noues) qui sont peu profonds. Puis on emmaganise cette eau-là pour que notre conduite soit capable d’évacuer les eaux qui s’en viennent à elle (conduite) sur une plus longue période», a expliqué Benoit Carbonneau, coordonnateur, division ingénierie au service technique à la Ville de Granby.

Prisées dans les nouveaux secteurs domiciliaires, la disposition de noues végétalisées en milieu bâti était une première à Granby et au Québec. «Ce qui était innovateur dans le projet, c’est qu’on l’a amené vers un projet de réfection de rues dans un cadre bâti et on pouvait garder notre réseau existant», a indiqué M. Carbonneau.

Financé par le Fonds municipal vert

Pour la réalisation de ce projet d’infrastructures, la Ville de Granby a bénéficié d’une aide de plus de 1,5 M$ du Fonds municipal vert (FMV); un programme fédéral administré par la Fédération canadienne des municipalités.

Ce vendredi, le député de Shefford, Pierre Breton, était d’ailleurs de passage à Granby pour annoncer l’octroi de 5,7 M$ à 26 projets de collectivités québécoises. Ces investissements du FMV prennent la forme de prêts et subventions et visent, entre autres, à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

«Ce que l’on souhaite avec le Fonds municipal vert, c’est de s’assurer que l’on puisse réduire les gaz à effet de serre. Les municipalités au Canada ont une incidence pour 50 % des gaz à effet de serre alors des initiatives comme il se fait ici à Granby et un peu partout au Canada, ça fait sorte qu’on travaille tous ensemble à améliorer la situation environnementale», a déclaré le député de Shefford, Pierre Breton.

 

Partager cet article