Daphné Poulin veut «gagner à sa façon»

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Daphné Poulin veut «gagner à sa façon»
Daphné Poulin est officiellement la candidate du Parti vert du Québec dans Granby. (Photo : (Photo: GranbyExpress-Roxanne Langlois))

POLITIQUE PROVINCIALE. C’est une jeune activiste, Daphné Poulin, qui défendra officiellement les couleurs du Parti vert du Québec (PVQ) lors des prochaines élections provinciales dans Granby. Si l’étudiante de 21 ans rêve d’une société plus verte et plus axée sur l’implication citoyenne, celle qui fait ses premières armes en politique espère surtout «gagner à sa façon».

Originaire de Granby, Daphné Poulin se questionnait à savoir à qui elle confierait son vote, le premier octobre prochain; elle s’est alors penchée sur la plate-forme du PVQ, qui rejoint ses valeurs. Y voyant une l’opportunité à saisir, l’étudiante de l’Université de Sherbrooke en philosophie a finalement décidé de se lancer.

Celle qui a toujours été impliquée, tant au sein de sa communauté que sur les bancs d’école, embrasse, entre autres, l’idée du PVQ de mettre du bénévolat à l’horaire des élèves du primaire et du secondaire. «Certaines écoles le font déjà et je pense que ça devrait se faire partout. […]Ce serait un cours qui se met facilement à l’horaire. Si un prof donnait une heure d’implication communautaire par semaine en devoir à ses élèves, ce serait un devoir super payant pour tout le monde», défend Mme Poulin. Cette dernière estime que les jeunes auraient ainsi l’occasion de développer leur esprit critique et de rencontrer des personnes de tous les horizons.

À l’instar de sa formation politique, la candidate souhaite aussi rendre le transport en commun gratuit. Celle-ci rappelle d’ailleurs que le PVQ souhaite que soient injectés 250 millions $ par an dans les infrastructures cyclables et piétonnières de la province afin d’encourager le transport actif.

En ce sens, l’aspirante politicienne voit, dans les pistes cyclables très bien développées de la circonscription, un immense potentiel et une chance d’inciter les citoyens à adopter de saines habitudes de vie. «L’idée, ce serait d’amener un genre de Bixi, mais à Granby. […] Chaque fois que je reviens en ville, on dirait qu’il y a une nouvelle piste cyclable qui a poussé. Je me dis que ce serait tellement une bonne initiative», lance celle qui réside actuellement à Sherbrooke en raison de sa formation universitaire.

D’ailleurs, l’étudiante et golfeuse qui souhaite faire sa place espère que son jeune âge lui fera ombrage durant la campagne. «Je sais que beaucoup de gens se disent que plus on vieillit en âge, plus on a d’expérience. Par contre, au nombre de choses que j’ai faites, que j’ai organisées et vécues, je suis capable d’en prendre et je suis là pour les bonnes raisons. Il faut faire confiance à la jeunesse», argue-t-elle avec confiance.

Pas de lunettes roses

Daphné Poulin l’admet d’emblée ; aucun candidat ne se lance dans l’exigeante aventure qu’est une campagne électorale pour la perdre. La jeune femme refuse toutefois de porter des lunettes roses. Bien consciente qu’elle se présente dans un comté où le député caquiste François Bonnardel est bien en selle depuis de nombreuses années, la Granbyenne souhaite d’abord et avant tout amener un vent de fraîcheur quant aux idées.

«Si je peux amener les gens à réfléchir à certains enjeux locaux et à des points auxquels ils n’avaient pas pensé avant, que ce soit en lien avec l’environnement ou l’implication citoyenne, par exemple, et bien je gagne. En fait, on gagne tous», lance-t-elle. «Un vote, c’est un vote», ajoute la nouvelle venue, qui s’intéresse à une multitude de sujets et de domaines.

L’aspirante politicienne aimerait d’ailleurs, au passage, contribuer à mieux faire connaître son parti pour ce qu’il est réellement et mettre à mal les idées préconçues. «Le Parti vert, ça ne signifie pas nécessairement être «grano» et de dire non à tout. C’est un parti politique comme un autre, mais qui a des ambitions, à la base, qui sont plus dirigées vers l’environnement […]», souligne-t-elle.

La campagne électorale sera officiellement déclenchée le 23 août prochain. Notons qu’en plus du député sortant François Bonnardel, la solidaire Anne-Sophie Legault, la péquiste Chantal Beauchemin et la libérale Lyne Laverdure sont déjà sur la ligne de départ.

Partager cet article