Granby: les candidats à la rencontre des aînés

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Granby: les candidats à la rencontre des aînés
La candidate de Québec solidaire, Anne-Sophie Legault, a brisé la glace lundi après-midi en présentant les orientations de sa formation politique aux aînés réunis. (Photo : (Photo: GranbyExpress-Roxanne Langlois))

POLITIQUE PROVINCIALE. Cinq des candidats aux élections dans Granby sont allés à la rencontre des aînés, lundi après-midi; quelque 115 personnes âgées ont répondu présentes à l’invitation de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR).

Chantal Beauchemin (Parti québécois) François Bonnardel (Coalition Avenir Québec), Lyne Laverdure (Parti libéral du Québec) Anne-Sophie Legault (Québec solidaire) et Daphné Poulin (Parti vert du Québec) se sont prêtés au jeu. Chacun des candidats disposait de 15 minutes pour présenter la plate-forme de sa formation politique et faisait ensuite l’objet d’une période de questions préparées par un comité. La présidente de l’AQDR, Pauline Robert, était on ne peut plus fière de voir autant de personnes réunies au Carrefour Bingo pour l’occasion.

«Je n’en reviens pas, c’est le plus gros groupe qu’on ait jamais eu. On vient de battre notre record», se réjouit-elle. «Ça me dit que les gens veulent s’informer, que nos aînés ne sont pas des gens qui se trainent les pattes et qui attendent la mort. Ils sont allumés», ajoute la présidente.

Cette dernière était également très heureuse de voir les cinq aspirants députés se mettre en mode écoute. «Ils vont nous connaitre et le député qui va être élu, on va pouvoir travailler avec lui, faire avancer nos dossiers», mentionne-t-elle, expliquant qu’un élu provincial constitue un allier de choix pour son organisation.

Des revendications

L’AQDR, qui avait également invité des aînés en provenance d’autres organisations du territoire, a profité de l’occasion, lundi, pour soumettre un document détaillant ses revendications. Celui-ci en liste 16 au total, relativement, entre autres, à des enjeux de santé et d’habitation. Questionnée à savoir quelle était actuellement la priorité de l’organisme, Mme Robert mentionne immédiatement la concrétisation du futur CHSLD de Granby, dont l’appel d’offres a été lancé le 16 mai dernier.

«Il faut se battre, parce qu’il faut l’avoir notre CHSLD et qu’on ne l’a pas encore. C’est promis, promis, promis, mais ça ne vient pas», déplore la dame, qui n’entend pas lâcher le morceau.

Cette dernière indique d’ailleurs que ce dossier pourrait faire l’objet d’une mobilisation s’il n’évolue pas. La toute dernière mise de l’avant par l’organisation, en décembre dernier, concernait les horodateurs à l’hôpital de Granby.

Partager cet article