9 octobre 1988- Décès du père du moteur rotatif

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
9 octobre 1988- Décès du père du moteur rotatif

L’Allemand Felix Wankel a le rare privilège d’avoir été le seul ingénieur du XXe siècle à avoir conçu un moteur à combustion interne à être en production. Il s’est éteint à l’âge de 86 ans à Lindau, en Allemagne, il y a 30 ans aujourd’hui. Wankel a effectué l’essentiel de ses recherches et où se trouve toujours son centre de recherche et le développement À Lindau. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Wankel développa des joints et des vannes rotatives pour les avions de l’armée de l’air allemande et les torpilles de la marine, pour BMW et Daimler-Benz. Après la guerre, en 1945, il a été emprisonné par la France pendant quelques mois, son laboratoire a été fermé par les troupes d’occupation françaises, son travail a été confisqué et il lui a été interdit de continuer son travail. Cependant, en 1951, il obtint un financement de la société Goetze AG pour l’aménagement du nouveau centre de développement technique installé dans sa maison privée à Lindau, au bord du lac de Constance. Il commença le développement du moteur chez NSU Motorenwerke AG, menant au premier prototype fonctionnel le 1er février 1957. Contrairement aux moteurs Wankel modernes, cette version comportait à la fois le rotor et le carter. Il développait 21 chevaux. La conception de son moteur a été autorisée pour la première fois par Curtiss-Wright dans le New Jersey, aux États-Unis. Le 19 janvier 1960, le moteur rotatif est présenté pour la première fois à des spécialistes et à la presse lors d’une réunion de l’Union des ingénieurs allemands au Deutsche Museum de Munich.

La même année, avec le KKM 250, le premier moteur rotatif pratique était présenté dans un Prinz NSU converti. A cette époque, le “moteur Wankel” est devenu synonyme de moteur rotatif, alors qu’il s’appelait auparavant le “Moteur système NSU / Wankel”. Lors du Salon de l’auto de Francfort de 1963, la société NSU présenta le NSU Wankel-Spider, le premier véhicule grand public entré en production en 1964. Le NSU reçut une grande attention en août 1967 pour le très moderne NSU Ro 80, doté de 115 chevaux avec un moteur à deux rotors. Il s’agissait de la première voiture allemande choisie comme “voiture de l’année” en 1968. Au Japon, le constructeur Mazda a utilisé le moteur rotatif dans la Mazda Cosmo, la R100, la RX-7 et, plus récemment, la RX-8. Mercedes-Benz a terminé son modèle expérimental C111 en 1969 avec un moteur Wankel à 3 rotors. En 1970, le modèle suivant, équipé d’un moteur Wankel à 4 rotors, pouvait atteindre une vitesse de pointe de 290 km / h mais ne verra jamais la production en série. Wankel est devenu un succès dans les affaires en signant des accords de licence dans le monde entier. En 1958, Wankel et ses partenaires avaient fondé la société “Wankel GmbH”, fournissant à Wankel une part des bénéfices tirés de la commercialisation du moteur. Daimler-Benz depuis 1961, General Motors depuis 1970, Toyota depuis 1971. Les redevances pour la licence accordée à la Wankel GmbH étaient de 40%, puis de 36%. En 1971, Wankel vendit sa part des redevances de licence de 50 millions de marks allemands au conglomérat anglais Lonrho. L’année suivante, il récupère son centre de développement technique de la société Fraunhofer. À partir de 1986, l’Institut Felix Wankel a coopéré avec Daimler Benz AG. Daimler Benz a fourni les coûts d’exploitation en contrepartie des droits de recherche. Il a vendu l’institut à Daimler Benz pour 100 millions de marks.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des