Granby: la construction du nouveau CHSLD de 176 lits est confirmée

Photo de Rédaction Granby
Par Rédaction Granby
Granby: la construction du nouveau CHSLD de 176 lits est confirmée
Le nouveau CHSLD était un véritable cheval de bataille du député François Bonnardel alors qu'il siégeait encore dans l'opposition. Désormais ministre des Transports du gouvernement Legault, celui-ci a procédé lui-même à l'annonce de la construction jeudi après-midi. (Photo : GranbyExpress-Roxanne Langlois)

SANTÉ. Annoncé en janvier 2018, le nouveau CHSLD de 176 lits de Granby verra officiellement le jour d’ici l’automne 2020 sur la rue Déragon. Québec a procédé à l’annonce, jeudi après-midi, de la construction de l’immeuble de six étages et de plus de 13 600 mètres carrés, qui débutera dès que possible. Au moins une quarantaine d’emplois devraient être créés, en plus de 64 nouvelles places en soins longue durée.

C’est la fondation du CHSLD Horace-Boivin qui a décroché le contrat en location suite à un appel d’offres lancé en mai dernier. Le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel, en a fait l’annonce au nom de la ministre des Aînés et des proches aidants, Marguerite Blais.

C’est un dossier «de longue haleine» promis sous le gouvernement Couillard et sur lequel l’élu trimait depuis fort longtemps qui se concrétise enfin. «J’ai  souvent frappé à la porte du ministre (Gaétan) Barrette à l’époque. Je pense que j’étais fatiguant… pas mal! Pour moi, c’était inconcevable qu’un hôpital soit (aussi) une résidence», lance le député caquiste.

En l’absence de développement, M. Bonnardel avait fait une sortie médiatique en avril dernier aux côtés du maire de Granby, Pascal Bonin, afin de mettre de la pression sur l’ex-ministre de la Santé. Le premier magistrat, qui a toujours considéré ce dossier comme «sensible», était d’ailleurs tout sourire jeudi après-midi, considérant que l’annonce faite constitue «la clé qui débarre toute la suite».

Rappelons que la construction du nouveau CHSLD permettra notamment de libérer le centre Leclerc, au quatrième étage de l’hôpital de Granby, un transfert qui pourrait permettre de réaliser l’unité mère-enfant, un projet également dans l’air depuis de nombreuses années à Granby.

En plus de ces résidents en soins longue durée, ceux demeurant à l’unité prothétique du Centre d’hébergement Vittie-Desjardins ainsi que la moitié des usagers du CHSLD Horace-Boivin de Waterloo y seront relocalisés. Il est encore trop tôt pour dire dans quel ordre et à quel moment ils feront leur entrée dans leur nouveau milieu de vie. La transition devrait néanmoins se faire «par étape», précise M. Bonnardel.

«Ça a valu la peine d’être patient»

Les nouvelles installations viendront répondre à un besoin très présent à Granby, rappelle Pascal Bonin: «Enfin, le système de santé dans la région est en rémission, parce que dans le fonds, depuis plusieurs années, on a une maladie qui fait en sorte que les choses ne peuvent pas avancer».

En plus de favoriser l’accès à l’hébergement pour les personnes dont la santé requiert des soins prolongés, le futur CHSLD permettra en quelque sorte de redonner sa vocation au centre hospitalier de Granby. «Ces lits additionnels vont nous permettre de mieux accommoder la clientèle courte durée. […] On va redonner la mission de courte durée à l’établissement et faire en sorte qu’on aura des conditions beaucoup plus appropriées pour notre clientèle en CHSLD», mentionne Patricia Gauthier, présidente-directrice générale (PDG) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie-CHUS.

«Ça a valu la peine d’être patient», renchérit le maire Bonin, qui se dit très confiant quant à la suite des choses.

Des installations mieux adaptées

Pour Sylvie Moreau, directrice des programmes de soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS de l’Estrie–CHUS, les nouvelles installations du réseau de santé, construites selon les plus récentes normes, constitueront un milieu de vie beaucoup mieux adapté: «Il y aura davantage de chambres et de salles de bain privées, il y aura des salles d’activités bien aménagées et également des salons pour accueillir les familles, lesquelles sont toujours les bienvenues dans nos installations».

Le nouveau centre de cinq unités de 32 à 36 lits permettra d’ailleurs de regrouper les patients en fonction de leurs profils respectifs ainsi que d’offrir un lieu de travail muni d’équipement moderne au personnel, ajoute-t-elle. En plus des salles à manger et cuisinettes, un dépanneur, un salon de coiffure, un lieu de culte, différentes salles de réunion et bureaux sont, entre autres, dans les cartons.

Les coûts de fonctionnement annuels de cette nouvelle installation sont estimés à un peu plus de 18,4 millions $, soit quelque 11 millions $ assumés par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS et environ sept millions $ par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Les coûts de location sont d’environ six millions $ pour la première année. Le bail sera d’une durée de 15 ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des