Bonnardel tend l’oreille aux gens d’affaires et élus

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Bonnardel tend l’oreille aux gens d’affaires et élus
Le ministre des Transports et député de Granby, François Bonnardel, en compagnie de la directrice générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska, Claude Surprenant. (Photo : GranbyExpress-Roxanne Langlois)

PROVINCIAL. Nouvellement ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, le député de Granby, François Bonnardel, s’est prêté au jeu, lundi, d’un dîner-causerie organisé par la Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY). Quelque 90 convives ont profité de l’occasion pour venir entendre…. et interpeller l’élu.

Dans une première portion de l’événement, Claude Surprenant, la directrice générale de la CCHY à la barre de l’animation de l’événement, a demandé à M. Bonnardel de présenter les dossiers prioritaires sur lesquels il planche depuis sa réélection, le 1er octobre dernier.

Sans surprise, les congestions monstres constatées dans le secteur du Zoo de Granby, en période de pointe, ont rapidement été soulevées par le nouveau ministre, l’élargissement de la voie faisant partie de ses engagements de la dernière campagne électorale. «En terme de visiteurs, année après année, on frôle le million au Zoo», a-t-il rappelé.

Après des travaux à l’intersection de Cowie en 2018, voilà que d’autres avancées sont à venir sous peu, a-t-il glissé aux personnes réunies à l’Hôtel Castel & Spa Confort: «L’été prochain, on va commencer (l’intersection) Brodeur et 139. Il y aura une suite jusqu’à temps qu’on arrive, d’ici quatre ans, à avoir l’élargissement complet».

En mêlée de presse après l’événement, celui-ci s’est néanmoins fait avare de détails sur la question. «Il est prématuré de vous dire combien de temps ça va durer. Je vous prépare une petite annonce pour tout le reste», a-t-il fait savoir aux journalistes, ajoutant que la presse locale y serait «bientôt» conviée.

La question du transfert de la MRC de la Haute-Yamaska de la Montérégie vers la région administrative de l’Estrie, déjà en marche, a également été soulignée par l’élu. «Le ministère des Affaires municipales est mandaté pour préparer et épauler les élus à savoir les tenants et aboutissants et la liste des ministères qui ne seront pas transférés et donner des outils, surtout,  à ceux qui pourraient s’inquiéter», a-t-il fait savoir. M. Bonnardel a martelé que la situation actuelle, qui fait en sorte que des organismes locaux doivent par exemple dédoubler leurs demandes de financement, doit cesser.

«Je trouve ça anormal qu’on ait encore à se poser la question à savoir dans quelle région nous sommes. Il y a de quoi être confus, car cette attribution varie d’un ministère à l’autre. Cette confusion et ce mélange hétérogène provoque non seulement des incohérences, mais aussi de nombreux problèmes pour les intervenants sur le terrain», a-t-il ajouté, précisant que les Granbyens ont pour la plupart un sentiment d’appartenance plus développé envers l’Estrie.

Selon lui, cette transition, qui devra s’opérer graduellement, n’aurait que très peu de répercussions sur le quotidien de Monsieur et Madame Tout-le-monde. «Vos toasts vont goûter la même chose. […] Il n’y a rien qui va changer», a-t-il lancé, provoquant ainsi les rires de la foule.

Ce transfert plaît néanmoins beaucoup moins à Jérôme Ostiguy, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska, qui s’est adressé à l’élu lors de la période de questions. Ce dernier a fait savoir que ses membres, qui font affaire avec les différents intervenants gouvernementaux de Saint-Hyacinthe, ne souhaitent pas devoir recourir aux services à Sherbrooke. M. Bonnardel s’est dit ouvert à discuter de la question, admettant qu’il n’avait jamais pensé que «100 % des intervenants locaux allaient être d’accord».

Liste d’épicerie

Plusieurs autres personnes présentes ont profité de la présence du ministre des Transports pour lui partager des préoccupations ou solliciter son appui dans divers dossiers. C’est notamment le cas du maire de Bromont, Louis Villeneuve, qui espère obtenir son soutien relativement à l’élargissement du boul. de Bromont. La circulation y est ardue lors des fortes affluences des skieurs sur le site de Bromont, montagne d’expériences. «On va avoir besoin du ministère», a-t-il lancé à l’élu, qui s’est dit ouvert à discuter du projet.

Le directeur général de Granby, Michel Pinault, a quant à lui interpellé M. Bonnardel relativement au refus du ministère des Transports de subventionner des infrastructures rendues nécessaires par «le développement de la ville», citant l’exemple du carrefour giratoire du boul. Pierre-Laporte. «On est sur une route provinciale», a-t-il déploré. Le ministre a concédé que la question, délicate, lui avait déjà été adressée par d’autres élus en province et qu’il se pencherait sur le sujet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des