Recyclage du verre: pas une priorité à la MRC de La Haute-Yamaska

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Recyclage du verre: pas une priorité à la MRC de La Haute-Yamaska
En Haute-Yamaska, le recyclage du verre se fait à partir de la collecte sélective depuis l'instauration du service. La MRC n'entrevoit pas ajouter une collecte spécifique ou déployer des conteneurs dédiés au verre à certains endroits dans les municipalités. (Photo : Deposit photos)

ENVIRONNEMENT. Alors que les villes de Bromont et de Farnham planchent sur un projet de récupération du verre sur leur territoire, la MRC de La Haute-Yamaska n’entend pas de son côté suivre le mouvement écoresponsable.

Depuis les dernières semaines, le sort du verre et des bouteilles de vin vides suscite le débat en province notamment avec le lancement du mouvement SAQ-consigne. Interpellés par la question, les maires Villeneuve (Bromont) et Melchior (Farnham) viennent de se mouiller de leur côté en souhaitant en faire davantage en matière de revalorisation du verre dans leur communauté respective. Bien qu’il salue l’initiative de ses confrères, le maire de Sainte-Cécile-de Milton et préfet de la MRC de La Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, croit que la collecte sélective déjà en place répond aux attentes.

«Le sujet a été abordé à la rencontre des maires et ce qui en est ressorti, c’est que tout le monde est très confortable avec ce qui se fait en Haute-Yamaska. On va regarder ce qui se fait ailleurs et on verra ensuite les résultats.»

Avec l’arrivée prochaine de la troisième collecte (bac brun) en Haute-Yamaska, Paul Sarrazin n’est pas chaud à l’idée d’ajouter d’un autre bac (verre).

«Un quatrième bac, ça commence à faire. Et on ne sentait pas qu’on irait chercher un plus en introduisant des conteneurs à certains endroits. Si le gouvernement emboîte le pas avec une consigne. Parfait, on s’associera à cette démarche.»

Le bac bleu jouerait bien son rôle estime l’élu.

«En Haute-Yamaska, tout le monde a un bac bleu et il n’y a pas d’interdiction de mettre le verre dans le bac bleu. Au contraire, on encourage les gens à le faire», indique le préfet de la MRC de La Haute-Yamaska.

«Notre récupérateur (Sani-Éco) sur notre territoire est capable de revaloriser ce qu’il récupère à même la collecte sélective. D’ailleurs, Sani-Éco est en train de moderniser ses équipements et il va être capable d’intercepter le verre plus tôt pour ne pas contaminer d’autres types de matériau», ajoute Paul Sarrazin.

Dans son bilan 2015, Recyc-Québec soutient qu’environ 14 % du verre déposé au recyclage est recyclé.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des