Les nouveaux atours de l’Érablière Bernard

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Les nouveaux atours de l’Érablière Bernard
Le projet «Divinement Érable» à l'Érablière Bernard va bon train. Sur la photo, Cathy et Sarah Bernard. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

AFFAIRES. Ancestrale et moderne à la fois. Voilà les nouveaux qualificatifs pour désigner l’Érablière Bernard. En expansion depuis les derniers mois, l’entreprise vient de lancer sa toute nouvelle boutique dédiée aux produits de l’érable et aux produits régionaux. Une première découverte du projet «Divinement Érable».

Bien engagée dans un processus de modernisation et de diversification, l’entreprise de la rue Denison Ouest a changé de poil. À la nouvelle boutique s’ajoute désormais un espace cuisine plus grand  pour la préparation des mets préparés offerts sur place et en ligne.

Réunies devant de nombreux partenaires et des membres de leur famille, les deux instigatrices de cette transformation, Sarah et Cathy Bernard, ont officiellement inauguré leur nouvelle boutique à l’occasion d’un 5 à 7, jeudi dernier.

Bien que l’endroit soit plus moderne, le cachet d’antan de l’érablière du clan Bernard demeure.  «On a le même nombre de places dans nos salles et c’était clair ce qu’on voulait garder», a expliqué Cathy Bernard. Selon l’entrepreneure, les habitués vont de nouveau retrouver le côté convivial et familial de l’érablière.

Arrivée dans le giron de l’entreprise il y a deux ans, Cathy Bernard n’entend pas regarder le train passer.  Sa tête foisonne d’idées. La venue des mets préparés de marque maison est l’une de ses trouvailles. Cette initiative permet aujourd’hui à la PME d’opérer 12 mois par année et d’offrir du travail à une dizaine de personnes à temps plein.

«Les gens aiment nos produits et ils aiment notre place. Nos travaux ne sont pas encore complétés et on a déjà des wow! On est super content», a raconté Mme Bernard.

Phase deux

Sur la table à dessin, le projet des sœurs Bernard devait exiger un investissement de 540 000 $. À la recommandation des architectes, des modifications ont été apportées aux plans initiaux, entre autres, avec l’addition d’une terrasse couverte et d’un local voué aux activités de transformation de l’eau d’érable. Ces changements font passer la facture finale à environ 800 000 $, a confié Cathy Bernard.

En 2019, pas de répit pour les deux sœurs. Après la phase un (agrandissement de 3000 pieds carrés), elles travaillent déjà à la planification de leurs sentiers de jeux et découverte de l’érable. Cette nouvelle attraction sera accessible au grand public au printemps 2020 alors que l’Érablière Bernard franchira le cap des 100 ans d’existence.

«C’est un projet de cœur. C’est pas un « trip » d’argent sinon j’aurais fait autre chose. On le fait parce qu’on veut « triper » avec les gens», a affirmé Cathy Bernard.

Pour la réalisation de ce projet touristique, l’Érablière Bernard a reçu une contribution gouvernementale de 172 000 $ du ministère du Tourisme. Ce même ministère vient tout juste de lui verser une seconde subvention de 68 000 $; cette fois en provenance du Fonds de développement de l’offre touristique.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des