Les bacs bruns suscitent la curiosité

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Les bacs bruns suscitent la curiosité
Sur la photo: Ariane Coupal, chef des projets de matières organiques à la MRC de La Haute-Yamaska, lors de la rencontre d'information, mercredi soir, au Palace de Granby. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

ENVIRONNEMENT. L’arrivée des bacs bruns dans la MRC de La Haute-Yamaska pique la curiosité et soulève des questionnements chez les citoyens qui vivront leur premier baptême de la collecte des matières organiques. Plus de 1 500 personnes se sont déplacées au Palace de Granby pour soulager leurs interrogations lors des deux séances d’informations tenues les 15 avril et  17 avril dernier.

Depuis 2017, ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent à la MRC de La Haute-Yamaska quand il s’agit de la collecte de matières organiques.   «Les gens sont vraiment très techniques, a fait remarquer Ariane Coupal, chef des projets de matières organiques à la MRC de La Haute-Yamaska. Ils posent des questions pour savoir ce qu’ils doivent faire avec telle ou telle matière. On les oriente donc par rapport aux matières qui peuvent être un peu plus embêtantes.»

Si  le Palace a affiché salle comble lors de sa première séance d’information (15 avril), la situation s’est sensiblement répétée mercredi soir dernier. «Lundi, la salle était pleine, a indiqué Mme Coupal. Le Palace peut accueillir 952 personnes.  On avait une cinquantaine de personnes au Foyer Yves-Gagnon qui nous écoutaient, mais ne nous voyaient pas. On a peut-être refusé autour de 200 personnes. Certains sont revenus ce soir [mercredi]. On a ouvert le balcon, donc d’après moi, on a reçu  au-delà de 800 visiteurs.»

Rappelons que la MRC de La Haute-Yamaska avait aussi tenu des rencontres lors de ses deux premières phases d’implantation dans l’ancienne zone 9 de Granby et à Saint-Alphonse-de-Granby.

Quel est le meilleur ABC de la collecte des matières organiques, selon Ariane Coupal? «Il faut se faire confiance et ne pas penser que ce sont des matières supplémentaires. On ne génère pas de matières organiques puisqu’on les a déjà. On peut maintenant les détourner de la poubelle. Il s’agit des mêmes habitudes et ce n’est pas un tri supplémentaire.»

Ce qui est à retenir: tout ce qui se mange, se jardine et les papiers ou cartons souillés peuvent aller dans les bacs bruns.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des