Pickleball: huit nouveaux terrains au parc Dubuc

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Pickleball: huit nouveaux terrains au parc Dubuc
Les joueurs de pickleball de Granby auront accès à huit terrains dès l'été 2020. (Photo : Granby Express-archives)

PICKLEBALL. Les joueurs de pickleball seront heureux d’apprendre que la Ville de Granby mettra à leur disposition huit nouveaux terrains au parc Dubuc, et ce, dès l’été 2020.

Le nombre de joueurs pratiquant le pickleball est passé de 35 à 300 au cours des dernières années à Granby. La hausse significative d’inscriptions a convaincu le conseil municipal de réserver un montant de 360 000 $ pour l’aménagement des huit nouveaux terrains.

«[Le pickleball] est devenu un sport quand même important, ici, à Granby, fait remarquer Stéphane Giard, conseiller municipal. Je pense que la croissance constante des inscriptions est l’un des éléments déclencheurs. On devait aussi quitter les installations du Tennis Saint-Luc parce qu’avoir du lignage de pickleball sur les terrains de tennis ne rencontrait plus les normes de l’ATP pour le Challenger.»

Pour le moment, les joueurs de pickleball ne peuvent fouler les terrains le mardi soir et le jeudi soir. De plus, la fin de semaine, ils peuvent se rassembler seulement le dimanche après-midi.

Au parc Dubuc, les joueurs de pickleball auront maintenant un emplacement où pratiquer leur sport sept jours par semaine, au grand bonheur de Mario Bélanger, ex-responsable du pickleball à Granby.

«Les installations au Tennis Saint-Luc sont bien et c’est parfait, mais il nous manque des soirs pour jouer, note M. Bélanger. Ça va changer les choses. Il va y avoir plus de monde qui vont pouvoir jouer.»

«Au début, c’était surtout des personnes retraitées qui jouaient au pickleball, mais là, plus ça va, plus on a des jeunes et des travailleurs, se réjouit M. Bélanger. Avec les nouveaux terrains, on va pouvoir jouer tous les soirs de la semaine et la fin de semaine aussi.»

À l’été 2020, les amateurs de ce sport en pleine croissance pourront socialiser et s’amuser sur huit terrains au lieu de six, comme ce qui est le cas présentement au Tennis Saint-Luc.

«On aimerait qu’il y en ait d’autres vu la croissance, note M. Bélanger. On sait que ça va continuer de monter.»

Souplesse et finesse

Le pickleball est un sport qui demande aux joueurs d’avoir de la souplesse et de la finesse. Contrairement à d’autres disciplines, les hommes et les femmes peuvent s’affronter sur un même terrain.

«Les femmes peuvent être aussi bonnes que les hommes, indique Mario Bélanger. C’est pour ça qu’on joue ensemble. C’est un avantage. Le pickleball est très sociable. Il y a toujours des joueurs. On s’amuse et on jase avec tout le monde. C’est vraiment plaisant.»

À Granby, le sport a débuté il y a plusieurs années et sa popularité n’a jamais cessé de croître. Pour attirer une clientèle plus jeune, M. Bélanger et sa femme, avec un de leurs amis (Marquis Turcotte), sont allés récemment rencontrer des élèves de l’école Joseph-Poitevin et du Verbe Divin pour les initier au sport.

«Souvent, quand on prend une heure de notre temps pour montrer au monde comment jouer, plusieurs deviennent des membres et de bons joueurs», explique M. Bélanger.

«On voit que ça grossit tout le temps. On est une bonne ville à Granby [pour le sport]. C’est le fun de voir que tout ce beau monde-là va jouer et faire de l’exercice.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des