Futurs travaux au centre-ville: «les commerçants ont un travail à faire pour minimiser les impacts»_Daniel Tanguay

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Futurs travaux au centre-ville: «les commerçants ont un travail à faire pour minimiser les impacts»_Daniel Tanguay
Baisse de revenus et d'achalandage, perte de cases de stationnement, manque d'information, mauvaise communication, travaux qui se prolongent. Pour certains commerçants, la reconfiguration de la rue Principale sur trois ans laisse entrevoir des jours sombres. (Photo : GranbyExpress-archives)

COMMERCE. À moins d’un an du débarquement des cônes orange et des béliers mécaniques au centre-ville, des commerçants craignent les retombées néfastes de l’important chantier 2020-2022 de la rue Principale. Pour apaiser leurs craintes, Commerce Tourisme Granby région (CTGR) les a conviés, hier soir, à une formation intitulée «Préparer son commerce avant les travaux de réfection de sa rue commerciale».

Baisse de revenus et d’achalandage, perte de cases de stationnement, manque d’information, mauvaise communication, travaux qui se prolongent. Pour certains commerçants, la reconfiguration de la rue Principale sur trois ans laisse entrevoir des jours sombres.

Or, la pilule sera plus facile à avaler si les commerçants prennent la peine de se préparer. C’est ce qu’a admis Daniel Tanguay, président-directeur-général de Détail Formation, aux gens d’affaires du centre-ville venus l’entendre lors de sa conférence.

«Les chantiers autrefois étaient assez <@Ri>rock and roll<@$p>. Aujourd’hui, les villes sont mieux préparées pour aider les commerçants et prévoir les travaux. Mais ce qu’on remarque souvent, c’est que les commerçants se fient uniquement à leur municipalité ou à leur association (chambre de commerce, regroupement de marchands) pour régler tous les problèmes. Notre objectif à nous, c’est de les amener à se prendre en mains. Les commerçants ont un travail à faire pour minimiser les impacts», a exprimé M. Tanguay.

Prendre soin des clients

Chez Détail Formation, on décline une réfection d’une artère commerciale en trois phases: l’avant, le pendant et l’après-chantier. Peu importe l’étape des  travaux, le marchand devra être proactif pour assurer le maintien de ses activités, selon la recette de Détail Formation: optimisation de l’affichage extérieur, présence accrue sur le web, lancement de promotions spéciales et bien d’autres initiatives

«Le plus gros problème que l’on voie, c’est le défaitisme véhiculé par les entrepreneurs. Ils sont souvent négatifs et vont chialer sur le stationnement, les travaux (…). C’est pas différent à Granby qu’ailleurs.»

Aux dires de Daniel Tanguay, tout commerçant touché par des travaux doit élever son niveau de service d’un cran. «L’important n’est pas la baisse des ventes aussi bizarre que ça puisse paraître. Le plus dangereux, c’est le changement des habitudes du consommateur», laisse entendre le PDG de Détail Formation.

À l’instar de Commerce Tourisme Granby région, Détail Formation participera également au projet du centre-ville en offrant de l’encadrement aux commerçants de Granby qui en feront la demande.

«Je dis toujours aux commerçants: préparez-vous au pire et vous allez voir que ce n’est pas si pire. Mais quand les gens ne se préparent pas, oublient de négocier avec leurs fournisseurs, omettent de réduire leurs inventaires et qu’on ne fait rien au niveau de la promotion, toute baisse d’achalandage va être effrayante», a déclaré M. Tanguay.

Des travaux aux infrastructures municipales peuvent également être une bonne occasion pour les marchands de se remettre en question. «C’est une période qui peut permettre un renouveau chez le commerçant qui va l’aider pour les prochaines années. Mais il faut qu’il ait le goût de le faire et ça prend une attitude positive», conclut Daniel Tanguay.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des