«Je n’ai pas l’intention de ralentir le rythme d’ici lundi»_Andréanne Larouche

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
«Je n’ai pas l’intention de ralentir le rythme d’ici lundi»_Andréanne Larouche
Sur la photo: Andréanne Larouche dressant son bilan de campagne. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

ÉLECTIONS. C’est une candidate bloquiste satisfaite qui s’est adressée aux médias, vendredi matin, pour dresser le bilan de sa campagne électorale dans Shefford. Même si la ligne d’arrivée approche bientôt, Andréanne Larouche n’a pas l’intention de ralentir le pas.

Au cours du week-end, la candidate du Bloc québécois continuera son travail de terrain et multipliera les poignées de main pour se démarquer. «Il y a encore des événements un peu partout durant la fin de semaine, a-t-elle indiqué. J’ai un gros horaire encore à venir pour les deux prochaines journées. Je n’ai pas l’intention de ralentir le rythme d’ici lundi. On a aussi un grand rassemblement de campagne à St-Jean avec le chef. On va aller galvaniser les troupes.»

Durant son point de presse, Andréanne Larouche a tenu à rappeler qu’elle a rencontré à plusieurs reprises la population de sa circonscription.

«Pendant toute cette campagne-là, j’en ai fait de la route, a-t-elle fait remarquer. J’en ai sillonné des villes et des villages partout dans la circonscription de Shefford.  J’ai rencontré des milliers de citoyens critiques des libéraux et des conservateurs. Je l’ai beaucoup entendu.»

Mme Larouche a par ailleurs indiqué que les électeurs semblent de plus en plus enclins à donner plus de pouvoir au Bloc québécois pour les quatre prochaines années. «C’est ce qu’on a continué à entendre tout le long de la campagne, a-t-elle noté. On a senti quand même un certain intérêt des gens pour le Bloc québécois parce que les gens étaient désireux de nous redonner plus de pouvoir à Ottawa.»

«Les gens semblaient trouver que la marque libérale était fatiguée et manquait de crédibilité, a-t-elle ajouté. Il y a eu beaucoup de déception par rapport à [Justin]Trudeau. Dès le départ de la campagne, on sentait déjà quand même cette insatisfaction-là. On sentait qu’il y avait quelque chose sur le terrain.»

Si le 21 octobre les électeurs décident de donner effectivement plus de pouvoir au Bloc québécois, la candidate Andréanne Larouche a rappelé que son parti travaillera à protéger l’environnement, à obliger le fédéral à respecter ses cibles de diminution de gaz à effet de serre, à répondre aux besoins de main-d’œuvre, et la liste s’étire encore.

«Je veux incidemment accompagner les organismes locaux qui assurent la protection de nos lacs, nos rivières et nos montagnes par leur travail et leur vigilance, a-t-elle insisté. Je pense que les organismes ont besoin d’être accompagnés. On me l’a demandé et je vais être à leur écoute.»

Selon Mme Larouche, le regain de vie du Bloc québécois est dû en partie au chef Yves-François Blanchet et à la présence de son parti sur le terrain.

«On le voit, tout est possible, a-t-elle lancé. Chaque vote va compter.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des