Conseil d’un jour: une expérience enrichissante pour les élèves

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Conseil d’un jour: une expérience enrichissante pour les élèves
Une dizaine d'élèves de troisième à cinquième secondaire ont décidé de s’inscrire à l’activité «Conseiller d'un jour», mise sur pied à l’interne de Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG), en collaboration avec les Jeunes Ambassadeurs de Granby. Ils ont pu échanger avec les élus et découvrir l’univers qui se rattache à un conseil municipal. (Photo: Granby Express-archives) (Photo : Granby Express-archives)

RELÈVE. Élève de troisième secondaire, Émilie Drolet ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve. Sa récente expérience à l’hôtel de ville lui a cependant permis de développer un intérêt pour la politique municipal, comme bien d’autres jeunes qui ont décidé de passer leur journée pédagogique avec des membres du conseil dans le cadre de l’activité «Conseiller d’un jour».

«J’ai trouvé ça vraiment complet et enrichissant, a fait remarquer  Émilie, au terme de l’activité. Ça m’a permis de bien développer des compétences que je ne savais même pas qui m’intéressaient dans la vie. Je ne pensais pas que conseillère municipale pourrait un jour m’intéresser.»

Impliquée avec les Jeunes Ambassadeurs de Granby (JAG), Émilie Drolet, qui étudie à l’école Joseph-Hermas-Leclerc, a décidé de passer sa journée pédagogique du 6 décembre à l’hôtel de ville plutôt que chez elle parce qu’elle «trouvait ça le fun de voir le point de vue d’autres personnes».

Les élèves ont reçu des certificats de la part des conseillers municipaux qui ont participé à l’activité. (Photo: Granby Express-Vincent Lambert)

«Je ne savais pas comment ça allait être, mais je savais qu’on allait vraiment réfléchir sur  l’impact que les jeunes de 14 à 29 ans peuvent avoir sur la ville, a-t-elle confié. J’ai appris vraiment plus en grandeur. Maintenant, je suis capable de mieux savoir comment la ville fonctionne. Je ne savais même pas qu’on pouvait soumettre des affaires […]»

Tout comme Émilie, dix autres élèves de troisième à cinquième secondaire ont décidé de s’inscrire à l’activité, mise sur pied à l’interne de Vie culturelle et communautaire de Granby  (VCCG), en collaboration avec les Jeunes Ambassadeurs de Granby. Ils ont pu échanger avec les élus et découvrir l’univers qui se rattache à un conseil municipal.

«Ce qu’on souhaite, c’est travailler la participation citoyenne des jeunes, a fait valoir la conseillère municipale au développement de la jeunesse, Julie Bourdon. On sait que les jeunes votent moins aux élections et s’y intéressent moins. On veut leur faire découvrir la politique municipale. On veut aussi les inclure pour qu’ils donnent des idées pour leur ville. C’est pour ça qu’on a fait ça.»

«On avait envie de la laisser la place aux jeunes, a indiqué pour sa part Éric Goudreau, chargé de projets pour Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG). Souvent, on voit ce qui aboutit, mais on ne comprend pas tout le processus qui est mis derrière ça. C’est la démarche de la participation citoyenne qu’on a appliquée à nos jeunes.»

Le dynamisme et les sourires étaient palpables lors de cette journée. L’intérêt des élèves était si présent que certains comptent d’ailleurs prendre la parole à la première période de questions lors de la dernière séance du conseil avant les Fêtes.

«Ça serait de prendre parole lors de la période de questions pour expliquer à la population et aussi à quelques conseillers qui ont dû s’absenter le processus qui a été fait et déposer un document qui serait le résumé des actions ou des réflexions de ce que les jeunes proposent et comment ils pourraient s’impliquer par la suite, a souligné M. Goudreau. C’est correct de faire une liste d’épicerie et dire ce qu’on veut, mais on a chacun un rôle comme conseiller et citoyen.»

Le succès de la première édition de «Conseiller d’un jour» laisse-t-il présager que l’activité reviendra l’année prochaine?

«Absolument, a répondu le chargé de projets chez VCCG. Il y avait un appétit aussi pour le projet chez des jeunes qui sont au niveau collégial et au CRIF. Il y avait aussi un grand intérêt à créer peut-être un  conseil municipal jeunesse ou une simulation d’une séance. Alors, ce sont toutes des réflexions  qu’on va entamer avec  les jeunes pour l’année prochaine, c’est certain.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des