Conduite hivernale: pensez-y deux fois avant de vous retrouver dans le décor

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Conduite hivernale: pensez-y deux fois avant de vous retrouver dans le décor
D'ici la fin du mois de janvier, les policiers de Granby remettront des petits grattoirs aux automobilistes pour leur rappeler les bonnes manières sur la route en hiver. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

SENSIBILISATION. Avec le temps froid, la neige, le verglas et les conditions météo variables des hivers d’aujourd’hui, la conduite hivernale demande plus de vigilance de la part des automobilistes. En ce mois de janvier, le Service de police de Granby (SPG) relance sa campagne «Prudence, Patience, Respect» en remettant un petit grattoir en guise de rappel aux usagers de la route.

Bien déneiger et déglacer la voiture, faire le plein de liquide lave-glace, partir plus tôt, réduire sa vitesse, allumer ses phares, adapter sa conduite selon l’état de la chaussée. Ces bonnes pratiques hivernales pourraient prévenir bien des désagréments. Pourtant, de janvier à mars et en décembre 2018, plus de 10 000 personnes ont été victimes d’un accident de la route, selon des données de la Société d’assurance automobile du Québec. À ce lourd bilan s’ajoutent 83 décès.

Dans l’optique d’éveiller les automobilistes au danger de l’hiver lorsqu’on se trouve derrière le volant, le SPG distribuera le petit article promotionnel de saison (1000 exemplaires produits) aux automobilistes lors d’opérations de courtoisie.

«Prudence, patience, respect, c’est encore plus pertinent dans le courant de l’hiver parce qu’on rappelle l’importance que les gens ont de leur propre sécurité. Lorsqu’on prend la route, on s’assure d’avoir des pneus conformes. Ce n’est pas parce que nos pneus étaient conformes en novembre qu’ils le sont en janvier. Ça vaut la peine de les faire vérifier par notre mécanicien parce qu’on entre dans la partie la plus froide de l’hiver», a indiqué le porte-parole du SPG, Guy Rousseau.

Rappelons que des pneus d’hiver en piteux état peuvent engendrer la rédaction d’un constat d’infraction de 200 $, plus les frais, par roue, d’après les dispositions du Code de la sécurité routière.

Très fréquent après une bonne bonne bordée de neige,  l’igloo mobile ne serait pas en voie de disparition tout comme les véhicules mal déglacés à la suite d’un épisode de pluie verglaçante. Deux mauvaises habitudes qui pourraient être lourdes de conséquences pour les conducteurs (infraction de 100 $ à 200 $, plus les frais). Et le policier peut exiger le nettoyage ou le déneigement du véhicule si une matière (neige, glace) nuit à la visibilité.

«C’est pas un caprice des policiers. La Loi nous permet de le faire», a fait remarquer l’agent Rousseau.

«C’est bien important de déneiger et de déglacer son véhicule parce que de la glace qui décroche, ça peut causer un accident très grave et même aller jusqu’à un accident mortel.»

D’ici la fin de l’hiver, le SPG recommande aux automobilistes de faire preuve de clairvoyance lors de leurs déplacements en adoptant de bons comportements sur le réseau routier. «On ne veut pas faire la morale et dire que nos policiers vont partir à la chasse. C’est notre travail de s’assurer que les déplacements soient faits de façon convenable et on demande la collaboration des gens», a insisté le porte-parole du corps policier municipal.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des