La consécration pour Productions Extrême à Vegas

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
La consécration pour Productions Extrême à Vegas
En 2019, les 50 ans de carrière de Michel Bernard dans le secteur du textile ont été soulignés chez Productions Extrême. On le voit ici en compagnie de son fils, Marco. Absent sur la photo: Éric Bernard. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

ÉCONOMIE.  Qui ne rêve pas d’être en vitrine sur la Strip à Las Vegas? Chez Productions Extrême, de Granby, l’année 2020 débute sous les feux de la rampe. Ses efforts pour promouvoir son industrie par la diffusion de blogues et de podcasts viennent d’être récompensés par la Promotional Products Association International (PPAI). L’importante association nord-américaine, qui tient son congrès annuel dans la capitale mondiale du jeu cette semaine,  lui a décerné la plus haute distinction, soit la GOLD Pyramid Technology Programs – Blogs/Podcasts/Digital News.

Rien de plus de gratifiant pour une entreprise de se distinguer dans sa propre cour. Mais de voir ses initiatives être reconnues par ses pairs oeuvrant en Amérique du Nord et affiliés à une organisation comptant plus de 14 000 membres, le contexte est tout autre. Pour Marco Bernard, l’un des actionnaires chez Productions Extrême, le voyage annuel à Las Vegas aura une saveur bien particulière cette année. Et avec raison. L’homme d’affaires sera appelé à monter sur scène afin de recevoir la statuette remise à l’entreprise s’étant le plus illustrée en information numérique dans le secteur des articles promotionnels et des vêtements. Qui plus est, la PME du clan Bernard (Michel, Marco et Éric), qui emploie 30 employés sur la rue Robinson Sud, est la toute première entreprise canadienne à recevoir un tel honneur de la part de la PPAI.

Et dire que Marco Bernard a bien failli ne pas inscrire son entreprise à l’important concours. Un dernier «rappel» reçu dans sa boîte de courriels en mai dernier a été l’élément déclencheur. Quelques mois plus tard, en novembre dernier, le couronnement inattendu survient: les artisans de Productions Extrême sont sélectionnés.

«J’ai pris le courriel de l’appel final à deux ou trois jours de la date limite et j’ai appelé la responsable des mises en candidatures du concours pour valider nos chances en lui signifiant que nous étions des francophones du Québec, membre de la PPAI depuis cinq ans et qu’on bloguait et

En début de semaine, Marco Bernard se trouvait du côté de Las Vegas où il est allé chercher l’importante distinction remise à Productions Extrême par la Promotional Products Association International. Photo: Gracieuseté

en français», a raconté Marco Bernard, de Productions Extrême. «Je voulais savoir si c’était réaliste pour une entreprise d’une trentaine d’employés d’espérer avoir des retombées quand on se compare à des compagnies de New York, Chicago et Los Angeles.» «Et honnêtement, je n’y pensais même plus à ce concours. Ç’a été une très grosse surprise.»

La petitesse de l’entreprise granbyenne face à de gros joueurs de l’industrie n’a visiblement pas joué contre elle. Selon M. Bernard, la publication régulière de blogues depuis plus de cinq ans et la relance des podcasts en 2018, et ce, dans la langue de Molière ont peut-être fait pencher la balance en faveur de Productions Extrême.

«Dans nos blogues et nos podcasts, on donne des renseignements sur comment se démarquer dans notre domaine et sur les façons de bien utiliser les articles promotionnels pour optimiser votre entreprise (…). C’est vraiment de l’information que l’on diffuse. Il n’y a aucun pitch de vente. Je pense que c’est pour cette raison que notre candidature a été retenue.»

Après avoir souligné les 50 ans de carrière du paternel, Michel Bernard, dans le secteur du secteur du textile et à la tête de Productions Extrême, cette reconnaissance de la PPAI donne le ton à l’année 2020.

Important rendez-vous

Pour le commun des mortels, Las Vegas rime avec la démesure. La présentation du salon annuel de la PPAI ne fait pas exception à cette règle. Cette importante exposition du mois de janvier s’étale sur plus de 10 km d’allées à arpenter. «Ça prend trois jours faire le tour», illustre Marco Bernard.

Les congressistes, qui viennent principalement du Canada, des États-Unis et du Mexique, en ont pour leurs argents dans la capitale du jeu, soutient M. Bernard. Depuis quelques années, l’entrepreneur s’y rend notamment pour faire le plein d’idées et de nouveautés.

«C’est plus de 30 000 personnes qui se rendent à Vegas pour ce salon. Les organisateurs louent les trois étages de l’hôtel Mandalay Bay au complet. C’est immense. Nous comme bien d’autres, on en profite pour voir les nouveautés, les nouvelles machineries. Et à Vegas, il y a toujours quelques idées que l’on va chercher et ça nous sert à augmenter notre taux de créativité. Des stylos, des t-shirts ou des casquettes, c’est du pareil au même. Mais là-bas, tous les nouveaux produits s’y trouvent.»

Main-d’œuvre recherchée

Chez Productions Extrême, on entreprend la nouvelle décennie avec de nouveaux projets à mener à bon port. En 2020, l’entreprise prévoit, entre autres, automatisatiser certaines activités de production pour contrer notamment les effets de la pénurie de main-d’œuvre. Les journaliers, les couturières et les représentants aux ventes se font rares et tout le monde se les arrache.

«Présentement, nous sommes à 100 % de notre capacité de production et ici comme partout ailleurs, il y a clairement un enjeu de main-d’œuvre.» «Si on peut doubler notre équipe demain matin, on a des contrats pour répondre à la demande des effectifs», assure Marco Bernard.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des