Eva à la conquête de la capitale nationale

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Eva à la conquête de la capitale nationale
Les deux jeunes hommes derrière Eva, Raphaël Gaudreault (à gauche) et Dardan Isufi. (Photo : Gracieuseté-Eva)

TECHNOLOGIE. Huit mois après avoir été lancée partout sur l’île de Montréal, l’application Eva poursuivra son ascension dans le domaine du covoiturage. Cette fois, c’est la capitale nationale qui accueillera l’offre de service qui sera disponible à l’aéroport international Jean-Lesage.      

«Sur le long terme, Eva permettra de réduire le trafic aux heures de pointe et de libérer les espaces de stationnement», explique dans un communiqué le chef d’orchestre opérationnel et cofondateur, Dardan Isufi, originaire de Granby.

Le lancement de l’application de covoiturage à Québec est prévu pour le mois de mai prochain. À l’aéroport international Jean-Lesage, les véhicules pourront être commandés à même l’application mobile. C’est donc un tout nouveau service auquel auront accès les résidents de la capitale nationale.

«Eva se lance à la conquête de Québec avec une alternative québécoise à Uber, commente pour sa part Raphaël Gaudreault, chef d’orchestre logiciel et cofondateur. Depuis le lancement à Montréal, plusieurs milliers de courses ont été réalisés et nous en sommes bien excités. »

Le concept a été si bien adopté qu’en seulement quelques mois, plus de 20 000 personnes ont adhéré au mouvement coopératif.

Selon M. Isufi, l’application déployée à Québec amènera un plus «au cocktail de mobilité» et permettra d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre en réduisant le nombre d’autos-solo.

Rappelons qu’Eva est basée sur la chaîne de blocs et que son objectif est d’améliorer avec une mobilité locale et sociale. Dès aujourd’hui, les membres peuvent mettre à jour leur application mobile sur Apple Store et Google Play afin de profiter du nouveau service à Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des