Commun Frigo: la CDC se questionnera davantage sur des projets communautaires

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Commun Frigo: la CDC se questionnera davantage sur des projets communautaires
Le Commun Frigo était en service depuis près de trois ans au Centre communautaire Saint-Benoît. (Photo : Granby Express-archives)

COMMUNAUTAIRE. Récemment, la Corporation de développement communautaire de la Haute-Yamaska (CDC) a dû mettre fin aux activités du Commun Frigo. Des problèmes de comportements l’ont notamment forcée à devoir débrancher le réfrigérateur communautaire puisqu’il y a avait une mécompréhension de la mission. Dorénavant, l’organisme affirme qu’il se questionnera davantage sur la pertinence et la faisabilité de projets communautaires.

Le Commun Frigo était en place depuis près de trois ans au Centre communautaire Saint-Benoît pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Pensant que le service était seulement pour eux, des personnes plus démunies ont fait preuve par moment d’agressivité alors que le frigo était vide ou que d’autres personnes venaient se servir.

Le directeur général de la CDC Haute-Yamaska, Sylvain Dupont. (Photo: Granby Express-Vincent Lambert)

«Le frigo était là, disponible, pour aller mener des denrées périssables qui étaient pour être gaspillées, explique Sylvain Dupont, directeur général de la CDC Haute-Yamaska. N’importe qui pouvait aller en chercher. C’est le message qu’on a toujours véhiculé au cours des trois années. Sauf qu’avec le temps, ce qui s’est produit, c’est que les gens qui étaient démunis le voyaient comme un frigo disponible pour eux.»

Le directeur général de la CDC Haute-Yamaska trouve dommage que «ce soit toujours une minorité qui fait en sorte qu’une majorité paie». Il ne cache pas qu’un tel comportement de la part de certaines personnes amènera son organisation à s’interroger en outre sur la mise en place d’initiatives.

«C’est dommage. Ça ne met peut-être pas un frein, mais on va se questionner plus, affirme-t-il.  Ça nous fait réfléchir sur est-ce qu’on a le personnel formé pour intervenir ou travailler avec ces gens-là si, par exemple, on décide de développer tel autre service. Pour l’instant, c’est non, on n’a pas ces moyens-là. On n’est pas dans l’abondance, ce qui fait en sorte que je n’ai pas d’intervenants sur place.»

Même si le Commun Frigo était situé sur le site du Centre Saint-Benoît, M. Dupont rappelle que ce n’était pas la mission de la CDC de le ravitailler bien qu’il comprenne que ce n’est pas facile pour les personnes dans le besoin qui ont faim.

«La CDC gère la bâtisse; on n’a pas dans notre mission d’offrir des services à la population, admet le principal intéressé. On n’est pas des intervenants ici. C’était rendu trop pour le personnel. On n’est pas en sécurité alimentaire. Le Centre Saint-Benoit, c’est une bâtisse avec des locaux loués à des organismes. Point.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des