Une intersection jugée critique à Granby

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Une intersection jugée critique à Granby
Le non-respect d'un arrêt obligatoire par un automobiliste a causé un accident à l'angle des rues de Milan et Montebello, le 29 mai dernier. (Photo : Gracieuseté)

SÉCURITÉ PUBLIQUE.  Accidents, omissions d’effectuer l’arrêt obligatoire, vitesse excessive. L’intersection des rues de Milan et Montebello, à Granby serait loin d’être sécuritaire aux yeux de Manon Généreux. Témoin à maintes reprises d’écarts de conduite de la part d’usagers de la route, la résidente du secteur réclame des mesures correctives de la part de la Ville pour éviter des incidents malheureux.

C’est un accident survenu le mois dernier impliquant deux véhicules qui s’est avéré être la goutte d’eau d’eau de trop soutient la Granbyenne.

«J’étais dans mon bureau lorsque ça frappé encore le 29 mai dernier. Trois personnes, dont deux jeunes enfants blessés se sont rendus à l’hôpital en ambulance. Qu’est-ce qu’ils (la Ville) attendent? D’avoir une accident mortel sur la conscience», se demande Manon Généreux.

Cette dernière estime que la Ville doit agir le plus tôt possible pour ramener la quiétude dans le quartier.

«Ce coin Montebello et de Milan est extrêmement dangereux. Il y a beaucoup de jeunes qui reviennent à pied de l’école (Joseph-Poitevin), car nous sommes à l’intérieur du 1 km. Beaucoup de gens se promènent en famille ou avec leurs animaux (…).»

Sans être une spécialiste en sécurité routière, Mme Généreux croit que l’ajout d’un arrêt obligatoire et de poteaux réfléchissants indiquant la limite de 50 km/h serait déjà un bon pas dans la direction.

«On est proche du 11e rang et ça circule beaucoup sur la rue Fréchette. Avec les enfants qui marchent, les vélos et les scooters, c’est toujours inquiétant et ça fait peur.»

Dossier à l’étude

Interpellé par le GranbyExpress, le conseiller municipal du district 1, Stéphane Giard, a bien voulu commenter la démarche de la citoyenne.

«J’ai demandé aux fonctionnaires de la ville de vérifier si le dossier a déjà été traité au comité de circulation au sujet de mettre quatre arrêts ou de déplacer l’arrêt sur de Milan à la hauteur de Montebello. Je n’ai pas encore eu les résultats, car ils doivent retourner dans les archives. Mais depuis qu’il préside le comité de circulation, Robert Riel (conseiller municipal) n’a pas eu, à connaissance, une demande à cet effet-là.»

«J’invite les citoyens à dénoncer les situations quelconques qu’ils jugent dangereuses et à contacter leur conseiller ou leur conseillère de leur quartier. Ils sont nos yeux et nos oreilles», renchérit l’élu du district 1.

Quant au souhait de Manon Généreux de voir apparaître des arrêts aux quatre coins de l’intersection de Milan-Montebello, le conseiller Giard ne lui promet pas la lune.

«Pour la norme des quatre stops, c’est généralement réservé pour les endroits où il y a un flot de circulation important. Le ministère des Transports a des normes qu’on doit suivre.»

«Si les gens ne font pas leur stop, c’est sûr que le risque d’accidents est élevé, mais ça, ça n’a rien à voir avec la signalisation. C’est aux citoyens de se responsabiliser parce qu’on ne peut pas mettre des policiers à tous les coins de rue de la ville», précise Stéphanie Giard

Maintenant bien au fait du dossier des rues de Milan et Montebelle, le conseiller du district 1 laisse entendre qu’il va le soumettre à un prochain comité de circulation. Une fois l’analyse du comité complétée, ce dernier dépose ensuite ses recommandations au conseil municipal qui entérine ou non la ou les propositions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des