Un retour en piste attendu chez les athlètes

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Un retour en piste attendu chez les athlètes
Les athlètes du Club Adrénaline lors d'un entraînement avant le confinement. (Photo : Granby Express-archives)

ATHLÉTISME. Après plusieurs semaines de confinement, voilà que les athlètes du Club d’athlétisme Adrénaline pourront bientôt libérer les fourmis de leurs jambes après que le gouvernement ait annoncé récemment la reprise des sports collectifs. L’organisation souhaite s’entraîner sur des terrains extérieurs de la commission scolaire.

«On est présentement en lien avec Granby Multisports pour avoir accès à des plateaux d’entraînement comme à J.-H. Leclerc, indique Benoît Lord, administrateur. On va faire une saison extérieure. […]  On a comme cible de commencer [cette semaine] pour bien s’arrimer avec le plan de la Fédération.»

Pour respecter les mesures sanitaires, le Club a investi dans une structure qui a été pensée et mise en place. «On ne lésinera pas avec ça», insiste M. Lord. Ainsi, la saison extérieure pourrait être allongée jusqu’en août avec un plan sanitaire précis répartissant les athlètes sur la piste à deux mètres de distance.

«On est bien conscients qu’il faut être bien attentif au niveau des normes qui sont établies pour ne pas revivre une autre phase où on doit retourner en dedans, note l’administrateur. Ce serait moins drôle. Je suis bien optimiste avec une nouvelle réalité. On n’aura pas la même vie qu’avant aussi rapidement.»

Toujours un intérêt

L’intérêt est toujours là pour le sport chez les athlètes. La grande majorité a confirmé son retour aux entraînements et elle est fébrile de retrouver l’action. Une réalité qui fait plaisir à l’entraîneur-chef, Fathi Boutartour, qui «reprend vie».

«Ç’a été très soulageant pour moi, admet le principal intéressé. Ils [les athlètes] aiment leur sport. Ils veulent continuer, ils veulent monter vers le podium. Ils ont de beaux objectifs devant eux. […]Il faut qu’on reprenne notre vie.  Il faut qu’on aille vers l’avant parce qu’on ne peut pas rester comme ça. On ne peut pas laisser nos jeunes. Il faut vraiment qu’on reprenne nos choses et qu’on revienne.»

La pandémie aura causé l’annulation de bien des compétitions importantes pour les jeunes. Malgré le confinement, ils ont continué de travailler et ont trouvé plusieurs initiatives en plus de suivre leur propre programme spécialisé pour garder la forme.

«Encore une fois, ça m’a montré vraiment que l’athlétisme est un sport de famille et qui rassemble tous les jeunes, confie l’entraîneur-chef. Ça a été une épreuve pour moi. Au début du confinement, j’étais un peu inquiet pour mes athlètes, mais […] ils se sont entourés avec moi. On a communiqué. J’ai trouvé ça très important.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des