La COVID-19 a raison du Marathon de Granby

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
La COVID-19 a raison du Marathon de Granby
Le comité organisateur du Marathon de Granby a préféré jouer de prudence en annulant l'édition 2020 de l'événement à la suite de la reprise des cas de COVID-19. Cette décision permet à l'organisme Courses thématiques d'éviter d'engloutir près de 130 000 $ dans la logistique de l'épreuve. (Photo : GranbyExpress-archives)

SPORTS.La saison des événements de course à pied en prend pour son rhume cette année au Québec. Voilà que le Marathon de Granby prévu pour le dimanche 4 octobre s’ajoute à la longue liste d’épreuves annulées.

La gestion de la foule, le respect du deux mètres, la perception générale des coureurs face au port du masque et une possible seconde vague de COVID-19 à l’automne ont incité l’organisation du marathon à rayer la course du calendrier 2020 tout comme l’ont fait les organisateurs du Marathon SSQ Assurance de Québec, la semaine dernière.

«La recrudescence de cas (de COVID-19) ces derniers jours a été l’élément majeur dans notre réflexion. L’histoire récente de la ville de Mercier nous a aussi fait réfléchir. Il faut respecter la tendance et dans les circonstances, c’est la bonne décision qui a été prise», a avoué Éric Fleury, organisateur et directeur d’événements chez Courses thématiques.

Au début du mois de juillet, rien ne laissait croire que le marathon s’accorderait une pause forcée en 2020. Malgré une accalmie au chapitre des inscriptions dès les premiers temps de la crise sanitaire, la course de Granby filait vers une bonne année avec 1000 coureurs déjà inscrits.

«On reporte à 2021 et on repart avec une page blanche», a concédé M. Fleury avec philosophie. «Pour moi, la décision a été difficile. On travaille dans le milieu sportif et on le sait que le sport fait du bien. Mais on se doit de faire preuve de résilience. Soyons prudents.»

Mais avant d’annoncer l’annulation pure et simple de l’événement, Éric Fleury et son équipe ont évalué une pléiade de scénarios, dont une course sur deux jours, pour tenter d’accommoder les coureurs et la Santé publique.

«Le marathon sur deux jours a été étudié. C’était un scénario viable. Par contre, il y avait des inconvénients (moins de services offerts aux coureurs, gestion complexifiée des parcours).»

Devant les faits, Éric Fleury préfère ne pas engloutir le budget de la course de cette année (près de 130 000 $) et remettre le tout au 3 octobre 2021.

«Le gros bon sens l’emporte et on est peut-être mieux d’agir comme un bon citoyen et de donner la chance au mode de se préparer pour 2021», a déclaré l’organisateur du Marathon de Granby.

Des courses en péril?

En bonne posture, le Marathon de Granby devrait se remettre tant bien que mal de cet imprévu, estime Éric Fleury. Selon ce dernier,  des événements de course à pied présentés en province pourraient cependant souffrir des effets de la COVID-19.

«Pour les plus petits événements, ça risque d’être plus difficile surtout pour ceux  qui sont organisés par des petits comités. Nous, on a la chance d’avoir une bonne équipe.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des