Dans la bulle virtuelle de Kinkead

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
Dans la bulle virtuelle de Kinkead
Originaire de Cap-Rouge, Kinkead a récemment lancé de façon virtuelle leur premier album Migration. (Photo : Villedepluie)

ART. Il faut se rendre à l’évidence, la fièvre du vendredi soir, telle qu’on la connaît, ne sera plus la même dans les prochaines semaines. Bien que différente, elle se veut tout de même festive et feutrée telle que présentée lors du lancement virtuel de l’album Migration, projet musical des deux frères Simon et Henri Kinkead, deux participants de la dernière édition du Festival international de la chanson de Granby (FICG) .

C’est au coup de 20h et des poussières vendredi dernier que ce duo a présenté devant une centaine de fans rivés devant leur ordinateur les dix chansons faisant résonner leur premier album en carrière. Réalisé par l’auteur-compositeur-interprète Simon Kearney, ce récent projet fait place à l’affranchissement, l’émancipation et la redéfinition du sentiment amoureux, le tout harmonisé par des airs de funks et de néo-souls actuels. Bref, un air fruité et léger aux oreilles. Ces deux jeunes hommes ont réchauffé les planches du Café culturel de la Chasse-galerie en compagnie de leurs acolytes sur scène. Somme toute minimaliste, la scène regorgeait d’énergie et de chaleur teintées par les jeux de lumière et les habits des artistes. Fort à parier que bon nombre des internautes ont sauté de leur divan pour enjamber le pas sur le rythme de l’extrait Freak out.  À mi-parcours, ils ont pris parole afin de parler d’un thème récurent dans leur pensée et leurs textes, soit la diversité sexuelle. «Le plus important, c’est de rester authentique et fidèle à soi-même. Il n’y a pas de carte routière ou de manuel pour découvrir son orientation sexuelle, c’est quelque chose que chacun va à son rythme», mentionne Simon Kinkead. De sages paroles mettant en préambule la chanson Savane, interprétée par Henri Kinkead. Le tout s’est conclu en grande festivité avec les airs de 25 Macdo  après une trentaine de minutes de performance en direct.

Une vie après le Festival

Différente en raison de la pandémie, la 52e édition du FICG fut offerte de façon virtuelle aux mélomanes. Le duo Kinkead s’est d’ailleurs illustré dans cette programmation diversifiée lors de la première demi-finale du 18 août dernier. Depuis, plusieurs projets se sont concrétisés, dont le lancement de leur album et la sortie de leur récent vidéoclip intitulé Atomic Suzie le 28 août dernier.En attendant du nouveau contenu de leur part, vous pouvez voir ou revoir le lancement d’album Migration sur leur page Facebook via ce lien: https://www.facebook.com/kinkeadbros/videos/1101377283609992

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires