COVID-19: le tiers des écoles de Val-des-Cerfs a signalé des cas depuis septembre

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: le tiers des écoles de Val-des-Cerfs a signalé des cas depuis septembre
Deux écoles de Val-des-Cerfs ont dû composer avec une éclosion et quatorze autres avec un ou plusieurs cas isolés de COVID-19. (Photo : Granby Express - Archives)

ÉDUCATION. Les établissements scolaires francophones de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska ont été relativement épargnés à ce jour par la pandémie de coronavirus. Les autorités continuent cependant de jouer de prudence, sachant très bien qu’aucun milieu n’est vraiment à l’abri d’une éclosion.

«Nous avons fait le maximum, à l’intérieur de nos murs, pour endiguer la pandémie. Nos actions ont l’air de porter fruit et la situation demeure sous contrôle. On se considère très chanceux qu’il en soit ainsi, tout spécialement quand on se compare à d’autres régions», indique le directeur du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs (CSSVDC), Éric Racine.

Depuis la rentrée automnale, 14 écoles ont dû composer avec un ou plusieurs cas isolés de COVID-19 sans aucun lien apparent. Deux éclosions impliquant moins de cinq personnes – une première à l’école primaire Les Bâtisseurs et une autre à l’école secondaire Haute-Ville – ont par ailleurs été signalées au cours des dernières semaines..

«Quelques-unes de nos classes ont basculé en téléenseignement, en dedans de 24 heures, à la suite d’une enquête de la Direction de la santé publique de l’Estrie. Dans ces cas-ci, les élèves considérés comme ayant eu des contacts étroits avec la personne infectée ont été placés en isolement pour 10 ou 14 jours par mesure préventive», précise M. Racine.

Au total, une douzaine de classes ont été placées en quarantaine ou en retrait préventif depuis septembre dernier.

«Si l’on considère que Val-des-Cerfs compte quelque 3000 employés et plus de 19 000 élèves répartis dans près de 900 classes, c’est relativement peu», rappelle le directeur général.

Ce dernier ajoute que les mises en isolement ont eu une incidence sur le taux d’absentéisme qui est «carrément plus élevé» que celui des autres années scolaires.

 

ÉCLOSIONS (DE SEPTEMBRE À NOVEMBRE)

. École secondaire Haute-Ville

. École primaire Des Bâtisseurs

 

CAS ISOLÉS (DE SEPTEMBRE À NOVEMBRE)

. École primaire L’Assomption

. École primaire Saint-Bernard

. École primaire Moisson d’or

. École primaire La Chantignole

. École primaire Sainte-Famille

. École primaire Saint-Jacques

. École primaire Saint-Bernard

. École primaire Roxton Pond

. École primaire Orée des Cantons

. École secondaire L’Envolée

. École secondaire Wilfrid-Léger

. École secondaire Joseph-Hermas-Leclerc

. École secondaire Jean-Jacques-Bertrand

. Centre régional intégré de formation (CRIF)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires